Notre Forum
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Bonjour -Bonsoir
Aujourd'hui à 8:46 par Ives

» Mes masques personnel pour vous
Hier à 23:44 par Melgibson

» Mon animation du jour
Ven 22 Sep - 22:38 par Melgibson

» Mes créations de septembre
Ven 22 Sep - 20:29 par Melgibson

» Mes tubages de septembre
Jeu 21 Sep - 20:15 par Melgibson

» Voila pourquoi des foix suis abcents des forum
Sam 16 Sep - 22:03 par Melgibson

» Mes création de aout
Lun 28 Aoû - 21:41 par Melgibson

» Mes tubages de aout
Ven 25 Aoû - 22:51 par Melgibson

» Tutoriel créer son propre cadre
Sam 19 Aoû - 18:44 par Melgibson

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


16 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

16 novembre

Message par Ives le Sam 15 Nov - 22:43

ça s'est passé un...

16 novembre

Événements
16 novembre 767 : Mort de l'ermite Émilion près de Bordeaux
Le 16 novembre 767, l'ermite Émilion s'éteint dans son refuge des environs de Bordeaux. Autour de son tombeau se développe au Moyen Âge une cité qui porte son nom, avec en son centre une curieuse église monolithique dont la nef est creusée dans le sous-sol calcaire. La cité est célèbre aujourd'hui dans le monde entier en raison de la qualité exceptionnelle de son vignoble et de la beauté de ses paysages. Saint-Émilion est inscrite au patrimoine mondial de l'humanité.
16 novembre 1532 : Pizarre s'empare de l'Inca Atahualpa
Le 16 novembre 1532, l'Inca Atahualpa, ou «fils du Soleil», se rend en grande pompe auprès de Pizarre dans l'espoir de sauver son pays, l'empire inca.
Son arrestation par traîtrise va livrer aux Espagnols l'immense empire des Andes, ses villes et ses mines...
suite de l'article
16 novembre 1700 : Le petit-fils de Louis XIV roi d'Espagne
Le 16 novembre 1700, Louis XIV prend la décision que toute l'Europe attend. Il entérine le testament du roi d'Espagne Charles II de Habsbourg, mort le 1er novembre sans héritier, et autorise son petit-fils, le duc d'Anjou, à relever la couronne d'Espagne sous le nom de Philippe V de Bourbon. « Il n'y a plus de Pyrénées », se serait alors exclamé l'ambassadeur d'Espagne Castel dos Rios...
suite de l'article
16 novembre 1805 : Mungo Park disparaît en Afrique
Du 16 novembre 1805 sont datées les dernières notes de voyage de Mungo Park. L'explorateur écossais disparaît peu après avec les derniers survivants de son équipe dans un naufrage sur le Niger. Ainsi s'achève l'épopée du premier Européen qui ait réussi à pénétrer dans l'intérieur du continent noir...
suite de l'article
16 novembre 1919 : Le Bloc national au pouvoir
Le 16 novembre 1919, les élections amènent à la Chambre des députés une majorité de droite, le Bloc national, avec beaucoup d'anciens combattants (la Chambre est dite « bleu horizon », de la couleur de l'uniforme).
Cette coalition devait à l'initiative d'Alexandre Millerand regrouper toutes les formations qui avaient fait partie de l'union sacrée pendant la Grande Guerre. Mais les socialistes en avaient été exclus en raison de leurs compromissions avec les bolchéviques russes et les radicaux s'en étaient exclus du fait de l'absence des socialistes...
Atteinte dans sa vitalité par le carnage de la Grande Guerre et son contrecoup sur la natalité, la France peine à retrouver sa prospérité d'antan et compte sur les réparations allemandes pour la sortir d'affaire. Président du Conseil, Raymond Poincaré, fait occuper la Ruhr pour garantir leur versement. C'est un échec que les électeurs sanctionnent lors du scrutin du 11 mai 1924 en remplaçant le Bloc national par le Cartel des gauches.
16 novembre 1920 : L'« Armée blanche » défaite à Sébastopol
Le 16 novembre 1920, la défaite de l'« Armée blanche » de Wrangel, à Sébastopol, met fin à la guerre civile en Russie et consacre la victoire des bolcheviques et de Lénine.
16 novembre 1940 : De Gaulle crée l'ordre de la Libération
De passage à Brazzaville, capitale de l'Afrique Équatoriale Française, le chef de la France Libre fonde l'ordre de la Libération.
Cinq mois après l'invasion de la France par l'armée allemande, il veut avec cet ordre honorifique «récompenser les personnes ou les collectivités militaires ou civiles qui se seront signalées dans l'oeuvre de libération de la France et de l'empire».
1.059 croix ont été ainsi décernées jusqu'à la cessation d'attribution en janvier 1946.
18 l'ont été à des unités militaires et cinq à des communes françaises : Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et l'Ile de Sein. 271 personnes ont par ailleurs reçu la croix à titre posthume. À titre exceptionnel, Winston Churchill et feu le roi George VI l'ont reçue en 1958 et 1960.
Le 16 novembre 2012, les Compagnons de la Libération, réduits à une vingtaine, transmettront aux cinq communes «compagnons» le soin d'entretenir leur souvenir ainsi que le musée installé aux Invalides. Il reviendra aussi à ces villes de désigner le successeur de l'actuel chancelier, le colonel Fred Moore, ancien de la 2 DB.
Deuxième après la Légion d'Honneur dans l'ordre protocolaire, l'ordre de la Libération n'a eu qu'un seul Grand-Maître, le général de Gaulle. Il se flatte de ne compter dans ses rangs que d'authentiques résistants (à l'exception peut-être du trop flamboyant André Malraux) parmi lesquels des hommes de grand mérite comme François Jacob, Prix Nobel de médecine 1965.
C'est sa fête : Marguerite
Fille d'un prince anglo-saxon chassé de son pays par Guillaume le Conquérant, Marguerite (ou Margaret) épouse le roi d'Ecosse Malcolm III en 1070. Elle introduit douceur et vertu dans son pays d'adoption.
Décès
Gustave II Adolphe Vasa
9 décembre 1594 à Stockholm (Suède) - 16 novembre 1632 à Lützen (Allemagne)
Roi de Suède à 16 ans, Gustave II Adolphe est le petit-fils de Gustave 1er, premier souverain de la dynastie Vasa et véritable fondateur de l'État suédois moderne. Il poursuit activement la modernisation de la Suède et intervient dans la guerre religieuse qui ravage l'Allemagne, et que l'Histoire a baptisé guerre de Trente Ans, avec le dessein de faire de la mer Baltique un «lac suédois»...
Voir : Le «Lion du Nord»
Karl von Clausewitz
1er juin 1780 à Magdebourg (Saxe) - 16 novembre 1831 à Breslau (Prusse)
Karl von Clausewitz (1780-1831), théoricien prussien de la guerre, est connu par ses écrits posthumes, Vom Kriege (De la guerre), et une formule tranchante et quelque peu réductrice : «La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens».
Après une scolarité médiocre, il est cadet à 12 ans et presque aussitôt précipité dans les batailles de la première coalition contre la France. Lieutenant à 15 ans, en 1795, il se lance sur le tard dans les études et entre en 1801 à l'Académie militaire, où officient d'illustres théoriciens de la guerre : Gerhard von Scharnhorst et August von Geneisenau. Lui-même repart en campagne. Il est capturé en 1806 à Auerstaedt.
Plus tard libéré, il est chargé de cours à la nouvelle Académie de guerre de Prusse, la Kriegsakademie, fondée par Scharnhorst en 1810. Son mariage avec la comtesse Marie von Brühl lui ouvre les portes de l'aristocratie berlinoise. Refusant de faire allégeance à la France, il s'engage en 1812 aux côtés des Russes. En 1818, il est promu général et devient le directeur de la Kriegsakademie.
Chef d'état-major en 1830, il participe à la répression de la révolution polonaise et meurt à Breslau lors de la grande épidémie de choléra qui frappe l'Europe en 1831. Ses écrits sont alors rassemblés et publiés par sa veuve. On y lit la difficulté de modéliser les guerres et aussi une réflexion sur la «guerre totale».



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Sam 15 Nov - 22:45

Les stars avant et après la chirurgie esthétique
Kim Kardashian, avant
Renée Zellweger, après

"Rester belle et jeune, c'est l'obsession de beaucoup de femmes. Les dossiers de Teva diffusent samedi 15 novembre une émission intitulée "Dans la peau d'une belle". L'occasion pour le Journal Des Femmes de revenir sur ces stars qui ont succombé à la chirurgie esthétique pour rester dans la lumière. Voir



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Sam 15 Nov - 22:46

Vin, bière, cocktail... Combien ça fait de calories ?
Pastis
Verre de vin
Un pinte de bière
Champagne
Le saviez-vous ? Une pinte de bière est aussi calorique qu'une part de gâteau et une pinacolada apporte autant de calories qu'un big mac ! Parce que boire de l'alcool fait aussi grossir, découvrez les apports caloriques des boissons alcoolisées. Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Sam 15 Nov - 22:46

LOOK PEOPLE
Elizabeth Banks, époustouflante
L'actrice de Hunger Games nous éblouit dans cette robe Elie Saab qui lui confère allure et élégance sur le tapis rouge. Décryptage



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Sam 15 Nov - 22:47

SANTE
Ebola : Le témoignage de Caroline en mission MSF en Guinée
Caroline a 34 ans et est anthropologue. Elle vient d'arriver pour une mission de plusieurs semaines, comme responsable en promotion de la santé à Conakry en Guinée, l'un des trois pays d'Afrique de l'Ouest les plus touchés par le virus. Elle raconte. Récit
 
 
CINEMA
A La Vie : extrait exclusif
Découvrez en exclusivité un extrait du nouveau film de Jean-Jacques Zilbermann, A LA VIE, en salles le 26 novembre 2014. Notre coup de coeur ! Voir



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Sam 15 Nov - 22:47

Ecolières enceintes contre grossesses précoces
Deux ONG de Caracas, au Venezuela, ont installé des mannequins de jeunes filles enceintes dans le vitrine d'un centre commercial afin d'ouvrir le débat sur les grossesses précoces.Une étonnante stratégie de communication. Lire
 
Ciné : une classification "F" pour les films féministes
Le festival du film de Bath, au Royaume-Uni, a décidé de créer une nouvelle classification, appelée "F", pour les films dits féministes. Une manière de mettre en valeur les femmes dans le monde du cinéma. Lire
 
Appendicite : opérer sous cœlioscopie n'est pas sans risque
Après le décès d'un enfant de 11 ans à la suite d'une appendicectomie, dans une clinique de Metz, une enquête médico-administrative a été diligentée pour éclaircir les circonstances du décès. Eclairage sur cette opération pourtant considérée comme bénigne. Lire
 
Bob Sinclar et Jérôme Guézou, parrains de l'opération Coiffeur contre le Sida
A l'occasion de la journée mondiale contre le SIDA, le DJ et le coiffeur ambassadeur L'Oréal Professionnel profitent de leur notoriété pour soutenir la lutte contre la maladie. Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par photos le Dim 16 Nov - 8:38

Le sein du jour





Michael Tarasov


avatar
photos

Messages : 105
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 68
Localisation : Nord France

http://www.reflets.supersite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 9:38


Dimanche 16 novembre 2014
Lune décroissante, pleine à 44%
À Paris,
Lever : 08h00
Coucher : 17h09
-3 minutes
L'éphéméride du jour
Fêtes
 
Publicité

Aujourd'hui, nous fêtons les
Marguerite d'Écosse ainsi que les Daisy, Gertrude, Magali, Magalie, Otmar et Peggy.

Fêtes et prénoms bretons :
Emilion.

Célébrations :
• Journée internationale de la tolérance

Demain, nous fêterons les
Élisabeth de Hongrie ainsi que les Babette, Bettina, Betty, Élise, Elsa, Elsy, Hilda, Leslie, Lily, Lisbeth, Lise, Lisette et Lizzie.
Citation

« L'odieux de la mauvaise foi, c'est qu'elle finit par donner mauvais conscience à la bonne foi. »
Jean Rostand
Dicton
Proverbe
 

« Novembre par tous les temps, le bois dans la cheminée est flambant. »

« De main en main, jusqu'au plus vilain. »
 
Événement du jour

1945 : Création de l'UNESCO (United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization - Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture).
L'objectif principal de l'UNESCO est de contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l'éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d'assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l'homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations Unies reconnaît à tous les peuples.
Voir l'éphéméride complet



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 9:55

C'est arrivé aujourd'hui

Lewino et Dos Santos


16 novembre 1793. L'infâme Carrier fait noyer 90 prêtres réfractaires dans la Loire
Le Point - Publié le 16/11/2012 à 00:00 - Modifié le 16/11/2014 à 00:00

Envoyé à Nantes par la Convention pour briser la révolte vendéenne par tous les moyens, Jean-Baptiste Carrier invente la noyade de masse.








Abonnez-vous
à partir de 1€[img]http://logi8.xiti.com/get.ad?xts=188560&ati=INT-194-[Button]&type=AT&rn=1&url=http://www.lepoint.fr/images/myad.gif[/img]
931
234
24
5


Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos

À la une du Point.fr

Mistral : Hollande décidera "en dehors de toute pression"

  • Pour Sarkozy, la France doit livrer les Mistral à la Russie
  • La France doit-elle livrer les Mistral à la Russie ?


C'est également arrivé un 16 novembre

 
1988 - Premier mandat de Benazir Bhutto comme Premier ministre du Pakistan.
1977 - Rencontre du troisième type de Steven Spielberg sort aux États-Unis.
1960 - Clark Gable décède à 59 ans d’une crise cardiaque.
1945 - Création de l’Unesco par une convention signée à Londres par 37 pays.
1938 - Première synthèse du LSD par Albert Hofmann.
1917 - Georges Clemenceau est nommé chef du gouvernement français.
1884 - Edmond de Goncourt crée, par testament, un prix littéraire qui portera son nom.
1849 - Condamnation à mort de Fiodor Dostoïevski.
1532 - L’Espagnol Pizarro capture et condamne à mort le dernier empereur inca, Atahualpa.

Certains ont inventé la chambre à gaz, Jean-Baptiste Carrier, lui, a mis au point la "déportation verticale". La noyade de masse... L'objectif est toujours le même : éliminer rapidement et à moindres frais des gêneurs devenus trop nombreux. Envoyé par Paris afin de mettre fin à la révolte vendéenne par tous les moyens, Carrier expérimente sa nouvelle méthode à la mi-novembre 1793 avec 90 prêtres réfractaires emprisonnés à Nantes. Si elle se révèle efficace, il est bien décidé à la généraliser à tous les Bonnets rouges de Bretagne... Il charge son bras armé, l'adjudant général Guillaume Lamberty et ses hommes de la compagnie Marat de les noyer dans la Loire, le "fleuve républicain".

C'est ainsi que, le 16 novembre 1793, à la nuit tombée, la femme Pichot voit débarquer, dans son auberge de la Sécherie, Lamberty et son adjoint Fouquet accompagnés de plusieurs individus à la mine patibulaire. Ce n'est pas la première fois que les deux hommes traînent par là. Voilà quelques jours, ils ont ordonné aux menuisiers de Baudet d'installer des trappes au fond de plusieurs gabares, des péniches à fond plat. Bizarre ! Mais la femme Pichot n'est pas née de la dernière pluie. Elle se doute que cette activité a un rapport avec les prêtres réfractaires enfermés dans la galiote ancrée à proximité, La Gloire. Ne serait-ce pas pour les noyer ? Mais elle se garde d'en parler, ne voulant pas subir les foudres révolutionnaires, comme on dit.

Machiavélisme


La plupart de ces prêtres sont emprisonnés depuis plusieurs mois pour avoir refusé de prêter le serment de la constitution civile du clergé. Depuis le 25 octobre, ils moisissent dans les cales de La Gloire transformé en prison flottante et ancré devant la Sécherie. Lamberty projette, effectivement, de les transférer sur les gabares percées, destinées à être coulées au milieu du fleuve. La veille, le 15 novembre, il a demandé au commandant chargé de la surveillance des prêtres de supprimer toute garde cette nuit-là afin qu'il n'y ait pas de témoin de la noyade. Il fait même preuve d'un machiavélisme admirable en laissant croire aux prisonniers qu'ils seront transférés dans la nuit au château de la Musse. Il leur recommande de déposer entre les mains du commandant tous leurs objets précieux qui leur seront rendus une fois arrivés dans leur nouvelle prison. Dans un coin, le père Georges Vandenbeusch murmure à son voisin qu'il aurait préféré avoir été enlevé par des islamistes....

Après avoir bu un coup chez la femme Pichot, Lamberty et sa clique montent à bord de la gabare trafiquée pour rejoindre la galiote-prison. S'attendant à être transférés, les prêtres ne s'alarment pas outre mesure en les voyant arriver. Ils obéissent sagement quand on leur demande de monter deux par deux sur le pont où ils sont fouillés, dépouillés des objets de valeur dont certains n'ont pas voulu se séparer. On leur demande même de retirer leurs vêtements et leurs chaussures. Ils sont alors liés deux par deux, puis jetés à l'intérieur de la gabare. Le transfert se fait dans le calme. Les prêtres ne se doutent pas du sort funeste qui les attend. Il n'y a que le curé de Machecoul qui s'inquiète en voyant sur le fond du bateau des pierres plates et blanches cachant des trous. Apercevant de l'eau s'infiltrer, il conseille à ses voisins de se donner l'absolution l'un à l'autre. Ainsi font-ils.

Témoignage accablant


Une fois le transfert achevé, Lamberty et ses hommes embarquent sur un bachot (un canot) puis coupent les amarres de la gabare que la marée descendante entraîne. Quand l'étrange convoi passe devant la batterie flottante de la Samaritaine, le canonnier Vailly, en faction, leur fait signe de s'arrêter. Voici son témoignage accablant : "Environ minuit et demi, huit particuliers de moi inconnus se sont approchés du bord dudit ponton montés sur un canot ; je les ai hélés et, au mot de qui vive, il m'a été répondu : Commandant, nous allons à bord. En effet, ils se sont approchés et m'ont demandé la liberté de passer avec un gabareau, qu'ils me dirent être chargé de 90 brigands, que j'ai su depuis être 90 prêtres. Je leur ai répondu que la consigne qui m'était donnée était de ne laisser passer aucun bâtiment, que l'on ne m'apparaisse d'ordre supérieur. Sur ma réponse, l'un de ces individus, nommé Fouquet, me menaça de me couper en morceaux, parce que, ajouta-t-il, lui et sa troupe étaient autorisés à passer partout sans qu'on pût les arrêter. Je leur demandai à voir leurs pouvoirs, ils obéirent et me présentèrent un ordre conçu à peu près en ces termes, et signé Carrier, représentant du peuple : Permis aux citoyens Fouquet et Lamberty de passer partout où besoin sera avec un gabareau chargé de brigands, sans que personne puisse les interrompre ni troubler dans ce transport."

Puis le canonnier Vailly poursuit : "Muni de l'ordre du représentant Carrier que Fouquet et Lamberty venaient de me présenter, je ne crus pas devoir insister davantage ; en conséquence, les particuliers montant le canot et le gabareau contenant les individus passèrent sous la batterie du ponton où j'étais en faction, et un quart d'heure après, j'entendis les plus grands cris partir du côté des bateaux qui venaient de se séparer de moi et, à la faveur du silence de la nuit, j'entendis parfaitement que les cris de ceux que j'avais entendus auparavant étaient ceux des individus renfermés dans le gabareau, que l'on faisait périr de la façon la plus féroce. Je réveillai mes camarades du poste, lesquels, étant sur le pont, ont entendu les mêmes cris, jusqu'à l'instant où tout fut englouti."

Trois prêtres s'échappent


Le canonnier a tout entendu, mais n'a rien vu. Pareil pour les experts envoyés par l'ONU... Effectivement, la gabare poursuit sa descente du fleuve, dépasse les villages de Trentemoult et Chantenay. Lamberty attend l'endroit idoine pour agir. Le convoi atteint l'île Cheviré. La profondeur est suffisante pour engloutir la péniche. Il fait signe à ses hommes de défoncer ses sabords à coups de marteau. L'eau envahit la cale, où les prêtres, commençant à se rendre compte qu'ils vont bientôt rencontrer le Créateur, se mettent à hurler de désespoir, à supplier pour qu'on leur porte secours. Un des bourreaux a l'idée de leur faire une bonne blague, il grimpe sur le chaland en train de couler pour faire semblant de vider l'eau au moyen d'une poêle à châtaignes percée de trous. Que c'est amusant ! Mais les prêtres, qui ont déjà de l'eau à mi-cuisse, ne goûtent pas la plaisanterie. L'affreux plaisantin rejoint ses compagnons dans la barque qui s'éloigne aussitôt pour éviter d'être entraînée par le remous du chaland. Bientôt, les cris s'évanouissent. Le calme est revenu sur la Loire. Dieu accueille les siens avec de grandes serviettes de bain...

Lamberty demande alors à ses hommes de ramer jusqu'à l'endroit où la gabare a coulé pour vérifier l'absence de survivants. Il a raison, car plusieurs malheureux, encore liés deux par deux, luttent désespérément pour éviter la noyade. Mais quelques coups de rame bien placés les amènent vite à la raison. Bientôt, les flots du fleuve ont retrouvé leur calme. Lamberty ricane, content de son oeuvre de mort. Les noyeurs regagnent la rive, où chacun rentre à son domicile satisfait du devoir accompli. Ce soir, il y a L'amour est dans le pré, à la télé... Peut-être qu'on y verra Karine Le Marchand avec un coquard... Voilà quatre-vingt-dix corbeaux, ennemis de la République, qui ne coûteront plus cher à nourrir. Quant à Lamberty, il file confirmer à Carrier l'efficacité de la méthode.

Pourtant, le lendemain, on apprend que trois prêtres ont réussi à filer dans le noir après s'être détachés. L'un a été repêché et les deux autres ont atteint la rive. Tous trois ont trouvé refuge sur un navire, ancré à proximité, L'Imposant. Aussitôt, Carrier les réclame au capitaine pour les faire noyer le soir même. Les malheureux n'ont gagné qu'un jour de vie. Pourtant, un prêtre a survécu au massacre, il s'agit de l'abbé Julien Landeau, curé de Saint-Lyphard. Mal ficelé, il avait réussi à détacher ses liens l'unissant à un vieux moine. Échappant aux coups de rame, ils s'étaient éclipsés dans la nuit.

Un unique survivant


Mais le moine est vieux et gras. Bientôt, il est à bout de forces. Malgré ses efforts, le curé est incapable de le sauver de la noyade. Le voilà seul. Il est sur le point, à son tour, de se noyer quand il parvient à attirer l'attention d'une barque. Les bateliers le hissent à bord, mais le déposent aussitôt sur la rive de peur d'être dénoncés à Carrier. Un envoyé de TF1 lui demande s'il veut participer à la prochaine saison de Splash... Défaillant de froid, de faim et de fatigue, Landeau trouve refuge dans une chaumière compatissante. Avant l'aube, il lui faut partir pour ne pas mettre en danger ses hôtes. Déguisé en maraîcher, équipé d'un panier plein de légumes, il rallie Nantes en sabots. Une femme de son pays lui offre l'asile le temps que son frère, paludier à Guérande, vienne le chercher. C'est le seul survivant du massacre.

Durant plusieurs jours, des cadavres sont repêchés sur les berges de la Loire. Ils ont pu s'échapper par les sabords trop grands ouverts, ou bien le chaland s'est brisé contre un banc de sable. C'est embêtant, car la rumeur de l'affreuse noyade se répand dans Nantes. Mais Carrier peut se rassurer, car nul n'ose s'en insurger de peur des conséquences. Il reste une dernière chose à faire à Lamberty et à ses hommes : récupérer les biens des prêtres restés à bord de leur prison et qu'ils n'ont pas pu emporter la nuit du crime.

Le lendemain, ils vont chercher La Gloire pour l'amarrer au quai d'un nommé Sourisseau et entreprennent de la vider dans son entrepôt. Ils décident de se partager le trésor arraché aux prêtres quelques jours plus tard. Mais l'un d'entre eux, le nommé Foucaud, revient en catimini pour tout embarquer sur des charrettes et... disparaître. Prévenu, Lamberty est fou de rage de voir ainsi le butin lui échapper. Environ 40 000 francs, dit-on. Une fortune à l'époque. En guise de dédommagement, Carrier lui donne la galiote, sur laquelle il organisera quelques jours plus tard un grand dîner pour fêter la mort des prêtres. Certains invités n'hésitant pas à enfiler des soutanes et perruques oubliées dans un coin. Cyril Hanouna met le feu à l'assistance en interprétant "Quand il pète", il troue son slip...

La méthode de la "déportation verticale" a prouvé, malgré quelques imperfections, son efficacité. Jean-Baptiste Carrier décide de l'appliquer à grande échelle pour se débarrasser des milliers de Vendéens qui encombrent la prison de la ville. Entre les derniers jours de 1793 et février 1794, entre 1 800 et 4 800 victimes disparaissent dans la Loire.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 11:19

C'est arrivé aujourd'hui

Lewino et Dos Santos


15 novembre 1871. Verlaine et "Mlle Rimbaud" débarquent bourrés et enlacés à l'Odéon.
Le Point - Publié le 15/11/2013 à 00:01 - Modifié le 15/11/2014 à 08:30

Ivres et débraillés, les deux poètes font scandale en affichant leur relation trouble lors d'une première théâtrale.

Verlaine et Rimbaud. © DR

Abonnez-vous
à partir de 1€[img]http://logi8.xiti.com/get.ad?xts=188560&ati=INT-194-[Button]&type=AT&rn=1&url=http://www.lepoint.fr/images/myad.gif[/img]
686
131
6

Par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos


À la une du Point.fr

Hollande défend Jouyet, "un bon secrétaire général de l'Élysée"

  • L'EI revendique le meurtre de l'otage américain Peter Kassig
  • 2017 : les Français ne veulent pas que Fillon soit candidat

Voir tous les articles de la Une

C'est également arrivé un 15 novembre

 
1988 - Proclamation de l’État palestinien par l’OLP, non reconnu par l’ONU.
1974 - L’Assemblée de l’épiscopat français se prononce contre l’avortement.
1970 - Le journal Hara-Kiri est interdit.
1969 - Manifestation monstrueuse à Washington contre la guerre au Vietnam.
1957 - Yves Saint-Laurent est nommé chef couturier de la maison Dior.
1951 - Première sortie en mer de la Calypso du commandant Cousteau.
1941 - Himmler ordonne l’arrestation et la déportation de tous les homosexuels de l’Allemagne.
1920 - La Société des Nations tient sa première réunion à Genève.
1915 - Adrienne Monnier, éditrice de James Joyce en français, ouvre sa librairie rue de l’Odéon
1908 - L’État indépendant du Congo devient une colonie belge.
1904 - Gillette invente le rasoir à lames jetables.
1859 - Pour la première fois, les frères Goncourt sont séparés durant 24 heures.
1492 - Christophe Colomb signale, dans son journal, l’usage du tabac par les Indiens.
1315 - Les Suisses obtiennent leur indépendance en battant Léopold d’Autriche.

Sur le même sujet


  • 15 novembre 1862. Transformée en torche vivante sur scène, la danseuse Emma Livry meurt 8 mois plus tard.


À ne pas manquer Culture

  • De (bonnes) nouvelles de Philae
  • "Divergente 2 : l'insurrection" : premières images de cauchemar
    Par Phalène de La Valette
  • Paris, centre du monde (photographique)
    Par Brigitte Hernandez


Le 15 novembre 1871, Paul Verlaine et Arthur Rimbaud arrivent ensemble au théâtre de l'Odéon pour assister à la première de la pièce en un acte d'Albert Glatigny, Le Bois. Leur arrivée fait scandale. Ils se tiennent quasiment par le cou comme deux amants. Ils ont la gueule fripée, les yeux injectés d'alcool, et la tenue débraillée de Beigbeder après quinze jours à faire la bamboula... Ils ont passé la nuit précédente à écumer les cafés du Quartier latin de Paris, à descendre des litres d'absinthe. Au théâtre, les poètes parnassiens regardent d'un oeil torve ce petit merdeux de Rimbaud, 17 ans, qui entraîne leur ami Verlaine dans la fange. Il y a là Théodore de Banville, Charles Cros, Léon Valade, Catulle Mendès, Henry Houssaye... Le lendemain, la revue Le Peuple souverain publie un compte rendu de la soirée, mentionnant sournoisement que "le poète saturnien Paul Verlaine donnait le bras à une charmante personne. Mlle Rimbaud". L'auteur de la perfidie, Edmond Lepelletier, est un ami d'enfance de Verlaine jaloux d'être délaissé au profit de Rimbaud.

Car, il faut bien le dire, depuis son arrivée à Paris, Rimbaud, le jeune poète fait tout pour choquer le cercle des poètes parnassiens. Antipathique, méchant, sournois, il multiplie les provocations, encouragé par son ami Justin Bieber. Ainsi, pour remercier le merveilleux inventeur-poète Charles Cros, qui est venu le chercher à la gare avec Verlaine, s'empresse-t-il de se torcher le cul avec les précieuses revues de son hôte. Horrifié, celui-ci le fiche immédiatement à la porte de chez lui. Il n'y a que Verlaine pour se réjouir des bêtises du jeune provocateur, dont il est, à vrai dire, tombé amoureux. Il l'amène alors chez Théodore de Banville, pour lui demander de l'héberger. Le poète, non méfiant, accepte de prêter une chambre de bonne à Rimbaud. Ulcéré d'être redevable d'une gentillesse, mais aussi d'être logé avec les domestiques, l'infernal garnement jette tous ses vêtements pas la fenêtre donnant sur la cour intérieure. Puis, à la vue de tous, il s'épouille absolument nu. Tous les soirs, ce sont des beuveries, très souvent avec Verlaine. Nouveau scandale, une semaine plus tard, Banville l'invite à trouver un autre logis. Sollicité, Gérard Mestrallet prétend qu'avec sa modeste retraite de 830 000 euros annuels, il n'a pas les moyen d'accueillir le poète...

Club Zutique


Hors de question pour Verlaine de faire venir son jeune ami chez lui, rue Nicolet, où sa jeune femme Mathilde ne veut plus le voir, détestant l'influence nocive qu'il a sur son mari. Alors, il pense au club Zutique qui se réunit dans une chambre louée à l'année à l'hôtel des Étrangers, au coin de la rue Racine et du boulevard Saint-Michel. C'est le club de ceux qui disent zut à la société et aux bourgeois en buvant absinthe sur absinthe. On y rencontre Raoul Ponchon, qu'Apollinaire qualifie de dernier poète bachique. Sa maxime est édifiante : "Quand mon verre est vide, je le plains ; quand mon verre est plein, je le vide." Il dit encore : "À quoi bon aujourd'hui faire ce qu'on peut faire demain ?" Voilà encore Jean Richepin, le rouleur de mécaniques. Cette forte gueule de la bohème créa avec Ponchon le groupe des Vivants pour lutter contre l'art conventionnel. Dans ses poèmes, il utilise la langue des ouvriers et des vagabonds. Cependant, il finira mal en étant élu à l'Académie française !

Charles Cros fait bien sûr partie de cette académie, du reste, c'est lui qui paie la chambre à l'hôtel. Le barman-poète Cabaner, qui tient le bar du club Zutique, autorise Rimbaud à dormir sur le divan pour quelques nuits. C'est le seul, avec Verlaine, à apprécier les provocations du gamin. Il lui dédie même une chanson composée sur le piano du cercle : "À Paris, que fais-tu poète/De Charleville arrivé/Pars, le génie ici végète/Mourant de faim sur le pavé/Va retourne auprès de ta mère/Qui prit soin de tes premiers ans.../Enfant que fais-tu sur la Terre ? J'attends, j'attends, j'attends." Cabaner tente de lui apprendre à jouer du piano avec une méthode basée sur l'association de notes, de couleurs et de voyelles. Ce qui inspire au jeune poète le Sonnet des voyelles : "À noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles/Je dirai quelque jour vos naissances latentes/A, noir corset velu des mouches éclatantes/Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,/ etc."

Tentative d'étranglement


Chaque soir, Verlaine et Rimbaud se torchent la gueule à la grande colère de Mathilde, la jeune épouse de Verlaine, qui a accouché le 30 octobre. Elle a seulement 17 ans. Durant les trois premiers jours après la naissance, Verlaine parvient à rester sobre, mais le quatrième, entraîné par l'infernal Rimbaud, il retourne à ses démons. Quand il finit par rentrer chez lui, il se sent prisonnier de cette femme et de ce gosse. Il tente de l'étrangler. Elle raconte : "Paul m'avait renversée sur le lit, et, à genoux sur ma poitrine, me serrait le cou de toutes ses forces. Je ne pouvais plus respirer quand mon père entra et d'une brusque secousse empoigna son gendre et le remit sur ses pieds."

Comme on le sait, Verlaine finira par s'enfuir en Belgique avec Rimbaud. Mais cela est une autre histoire qu'on peut découvrir ici...



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 14:58

EN IMAGES
Napoléon, plus que jamais un mythe
 



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 14:58

Conseil
Tailler les hortensias
Sécateur en main, vous voilà bien décidée à tailler vos hortensias. Mais êtes-vous certaine que le moment est bien choisi et quels rameaux vous apprêtez-vous à couper ? Nos conseils pour avoir des arbustes de toute beauté. Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 14:58

Patine du temps et des couleurs dans une maison de campagne
Simplicité apparente, empreintes du temps, travail de la couleur et modernité inattendue : voici le subtil alliage réalisé dans cette maison en Espagne. Visiter



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Ives le Dim 16 Nov - 14:59

Dimanche 16 novembre après-midi (max)

APRES-MIDI
NUIT

Dimanche : Une goutte froide s'isolera sur toute l'Europe occidentale. Elle engendrera un temps toujours couvert et de fines pluies dans une large moitié nord-est en marge d'un front occlus. En cours d'après-midi, le temps sec s'imposera progressivement par le sud.
Mise à jour : le 16 novembre 9h31
Qualité de l'air
Dimanche 16 novembre : assez bon


Source : Bruxelles Environnement
Ephémérides
LeverCoucher
07:5916:56
-3 min
Phase de lune : Dernier croissant
Prochaine pleine lune : 07/12
Saint : Marguerite
En Europe
Paris11°
Lisbonne11°17°
Rome12°18°
Londres11°
Athènes15°17°
Oslo
>>> Prévisions pour l'Europe



avatar
Ives
Admin

Messages : 3490
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 16 novembre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum