Notre Forum
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Bonjour -Bonsoir
Aujourd'hui à 6:39 par Ives

» Mes Créations de juin
Hier à 15:25 par Melgibson

» Mes Tubages de juin
Hier à 8:52 par Melgibson

» Mes masques personnel pour vous
Hier à 8:28 par Melgibson

» Blings note de music
Mar 13 Juin - 14:05 par Melgibson

» Blings Guitard
Mar 13 Juin - 13:56 par Melgibson

» Blings coeur enflamé
Ven 9 Juin - 22:35 par Melgibson

» Mes Tubages de mai
Mar 30 Mai - 10:27 par Melgibson

» Mes créations de mai
Mer 24 Mai - 18:19 par Melgibson

Juin 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier


26 novembre 2014

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

26 novembre 2014

Message par Ives le Mar 25 Nov - 21:59

Rappel du premier message :

Un cadavre découvert dans une carrière à Sclayn
Charles Michel invite le pape en Belgique, viendra-t-il?
 
societe
Un des quatre accusés : «Ihsane Jarfi restera toujours dans mon coeur»



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas


Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:00

 
Barrage de Sivens: une procédure d'infraction contre la France
 

La Commission européenne ouvre une procédure d'infraction pour non-respect de la directive européenne sur l'eau. L'information, rapportée par France 2, a été confirmée de source européenne.
 



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:01

L'ACTU DU JOUR
Mercredi 26 novembre 2014
La CGSP a pris le micro dans les trains

BELGIQUE  Des passagers ont été offusqués, hier, par des annonces syndicales prononcées dans les trains. Une action pourtant interdite.
Les communes wallonnes vont sentir passer les mesures budgétaires fédérales
Bruxelles: pas de feu d'artifice pour la nouvelle année, Milquet "stupéfaite"
 

Standard: Delangre nouveau T2, rôle élargi pour Deflandre


FOOTBALL  Via un communiqué publié sur son site, le club liégeois a révélé les modifications qui vont s'eff...
Runje: "Le Standard a lancé ma carrière professionnelle"
Déploiement policier record pour Anderlecht-Galatasaray
Deschacht: "Un rêve, ces 80 matches"

Enfants maltraités: Des chiffres alarmants


BELGIQUE  Voici le nouveau rapport sur la maltraitance des enfants en Wallonie et à Bruxelles. Analyse...
Combien la monarchie belge va-t-elle coûter à l'Etat en 2015?
 

Megaupload: Kim Dotcom dit être ruiné et craint l'extradition


MONDE  Dotcom, 40 ans, de son vrai nom Kim Schmitz, combat depuis près de trois ans l'examen par la just...
Un Belge de 52 ans tué par sa jeune femme de 28 ans au Brésil
 
Ferguson: le policier qui a abattu un jeune Noir a "la conscience tranquille"
 
Ouganda: la vidéo bouleversante d'une nounou maltraitant un bébé
 
NHL: le coup de canon de John Klingberg
 
Bob Dylan en concert devant ... une personne
 
Embarras de circulation sur la E40 à hauteur de Aalter
 
Quand Mourinho s'en prend à Kompany
TOP 5 DES ARTICLES LES PLUS CONSULTÉS
Bières, barbecue et baby-foot au menu de la grève
La Main de Dieu... dans la culotte
 
Ouganda: la vidéo bouleversante d'une nounou maltraitant un bébé
Les cachets des chroniqueurs de "Touche pas à mon poste" dévoilés
 
Mafia des contrôles techniques: Voici comment elle fonctionne!


 



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:27

Elio Di Rupo en campagne contre le mal

Christophe Leroy
26/11/2014 à 10:22
Source: Le Vif

Ce 24 novembre, Elio Di Rupo était invité à évoquer la justice sociale lors d'une conférence organisée à l'Université de Namur. Mais le président du PS a surtout profité de l'occasion pour proposer une analyse rudimentaire du clivage gauche-droite. Retour sur une stratégie en perte de vitesse.












© Ch. Leroy

Le discours ferait mouche dans un congrès de parti, voire dans l'un des nombreux fiefs acquis à la cause d'Elio Di Rupo. Mais ce lundi soir, le rabâchage systématique de critiques à l'encontre du gouvernement "MR-N-VA" a plutôt suscité des murmures rieurs dans le grand auditoire de l'Université de Namur.
Après Didier Reynders en 2012 et Joëlle Milquet en 2013, l'Assemblée générale des étudiants invitait Elio Di Rupo ce 24 novembre dans le cadre d'une conférence. Si l'événement était ouvert à tous, les étudiants constituaient une très large majorité parmi ce public de 600 personnes.
Elio Di Rupo devait évoquer le "chemin du progrès" à travers la "justice sociale". D'emblée, l'orateur feint l'improvisation. "Je ne connaissais pas exactement le titre, je savais juste que je vous voyais", glisse-t-il en souriant. En vérité, le président du PS a d'autres intentions : égratigner le nouveau gouvernement fédéral et propager l'idéal socialiste en l'absence de voix contradictoires. Ce serait de bonne guerre si les ficelles n'étaient pas usées depuis de trop longs mois.

Le bien en rouge, le mal en bleu

Avec le même ton de pédagogue que celui adopté lors de son round préélectoral dans le Hainaut, Elio Di Rupo s'attelle cette fois à présenter le clivage gauche-droite, encerclant quelques lignes de sa présentation Powerpoint. Ce sera le bien contre le mal. Le "bien" sur un fond rouge, le "mal" sur un fond bleu. Sous le titre "gouvernement Di Rupo", la colonne du bien - appelons-là ainsi - fait état du soutien au pouvoir d'achat et des 7 milliards d'euros prélevés sur les revenus du capital. La colonne du mal, celle du "gouvernement MR-N-VA", présente la "détérioration du pouvoir d'achat" et 350 petits millions de prélèvements sur les revenus du capital. Tel est le résumé, selon Di Rupo, de la "différence entre un gouvernement de centre-gauche et un gouvernement de droite".
A l'image de la stratégie adoptée par le PS depuis plusieurs semaines, Elio Di Rupo épingle l'augmentation du coût du diesel. Sans préciser que son parti l'aurait probablement validée s'il était resté à la barre. Il y ajoute le serrage de ceinture de la SNCB et les milliards à économiser dans le secteur des soins de santé. La Fédération des entreprises de Belgique n'échappe pas aux salves du ministre d'État. "Si vous écoutiez la FEB, on ne devrait payer les travailleurs que quelques euros par heure, comme c'est le cas en Chine." Le lendemain midi, c'est devant les patrons du Cercle de Wallonie qu'il prendra la parole... Pour évoquer Mons 2015.
La conclusion de l'exposé sonne comme un dilemme caricatural. Elio Di Rupo exhorte les étudiants en présence à faire un choix : "agir ou subir", "l'unité ou la division du pays", "la solidarité ou l'égoïsme". Les applaudissements de courtoisie n'ont rien de l'écho bruyant que le message susciterait dans une salle surchauffée remplie de militants.

Techniques d'esquive

Le scepticisme est palpable lors de la séance de questions-réponses qui s'ensuit. Celle-ci a le mérite d'être plutôt spontanée, ce qui est rare dans l'encadrement de la communication de Di Rupo. Mais ce dernier a le don de renverser ou d'esquiver les remarques piquantes. Au professeur prochainement sans emploi, suite à des économies drastiques dans l'enseignement décidées par la majorité PS-CDH, Di Rupo répond que cela l'étonne mais qu'il va se "renseigner auprès de madame Milquet".
A l'étudiante qui lui demande de citer au moins quelques mesures positives du nouveau gouvernement, il se borne dans un premier temps à répondre qu'il "n'entend pas la question", parfaitement audible. L'insistance de l'intervenante le contraindra toutefois à sélectionner une mesure positive : le report de l'équilibre budgétaire en 2018 plutôt qu'en 2015. A l'étudiant pointant une hausse inévitable de l'âge de départ à la retraite, Di Rupo rétorque que "des études" montrent qu'il est possible de continuer à financer le système des pensions, moyennant "une certaine croissance économique et moins d'inégalités".
Si cette stratégie de communication semble fonctionner - jusqu'à quand ? - devant un public plutôt acquis à sa cause, elle se heurte à la méfiance légitime d'une audience plus vigilante. Et traduit, une fois de plus, le parfum de confrontation embrumant l'air de cette législature : à défaut d'un véritable projet de société, majorité comme opposition se complaisent encore dans les accusations simplistes.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:28

Remplacement des F-16: Rafale promet des retombées industrielles en Belgique

Le Vif
26/11/2014 à 07:53
Source: Belga

Le Groupement d'intérêt économique (GIE) Rafale, qui produit l'avion de combat éponyme, s'est engagé mardi à fournir d'importantes retombées industrielles à la Belgique et une coopération "durable" si elle choisissait l'appareil français pour succéder à ses F-16 vieillissants.












© Belga

La proposition française au gouvernement belge comportera "un transfert de technologie à 100%", sans aucune restriction, et un "programme de coopération industrielle qui assure à la Belgique un retour économique au moins équivalent à l'investissement qu'elle fera dans le remplacement des F-16", a affirmé mardi soir le vice-président principal de Dassault Aviation et directeur du bureau bruxellois du GIE Rafale, Yves Robins, lors d'une réception à la résidence de l'ambassadeur de France en Belgique, Bernard Valero.
Le transfert de technologie assurera une "commonalité (similitude, ndlr) totale" entre les avions (Rafale) belges et français, mais également la possibilité pour les industriels belges d'être "pleinement associés au support de la flotte" d'appareils de deux pays, a-t-il précisé devant un parterre d'industriels et de militaires belges et français.
En ce qui concerne la coopération industrielle, les entreprises françaises - les trois membres du GIE - Dassault Aviation, Snecma (groupe Safran) et Thales ainsi que leurs quelque 500 sous-traitants - "ne privilégient pas une approche comptable mais plutôt une stratégie de coopération à moyens et long termes qui soit réellement structurante pour l'avenir de l'industrie aéronautique belge.
M. Robins a souligné que les coûts d'achat et d'utilisation du Rafale sur la durée de vie de l'appareil étaient "connus, modérés, prouvés, garantis et sans dérive", égratignant ainsi au passage un rival, l'avion de combat américain F-35 Lightning II, dont le développement a connu retards et dépassements des coûts.
Le responsable de Dassault a aussi promis "une intégration complète de la Belgique comme partenaire dans le programme Rafale pour la définition des futurs standards (de l'avion) dans les 40 prochaines années.
En ouvrant un bureau à Bruxelles, l'industrie aéronautique française "entre officiellement en lice" pour le marché de la succession du F-16, a lancé M. Valéro, en exprimant l'espoir que la compétition "soit la plus loyale possible".
Lui aussi a souligné le caractère "omnirôle" du Rafale, un avion de combat polyvalent qui a fait ses preuves en Afghanistan, en Libye, au Mali et plus récemment en Irak contre le groupe terroriste Etat islamique (EI). Comme ambassadeur, "je suis heureux de participer à cette aventure", a lancé M. Valero.
La Défense a adressé début juin à cinq agences étatiques, deux américaines et trois européennes, une demande d'information concernant cinq avions de combat existants et susceptibles de succéder aux F-16 dans le cadre du "Belgian Defence - Air Combat Capability (ACCap) Successor Program", un marché d'au moins quatre milliards d'euros.
Les cinq agences étatiques interrogées sont le Joint Program Office (JPO), qui pilote le programme de chasseur F-35 Lightning II du groupe Lockheed Martin, le US Navy PMA 265 pour le F/A-18E/F Super Hornet de Boeing, la Direction générale de l'Armement (DGA) du ministère français de la Défense pour le Rafale de français Dassault, la Swedish Defence and Security Export Agency (FXM) pour le JAS-39E de Saab et le UK Trade and Investment Defence and Security Organisation (UKTI DSO) du ministère britannique de la Défense pour l'Eurofighter d'Airbus Group.
Ces agences devront fournir, d'ici la fin du mois de novembre, des données chiffrées et notamment évaluer le nombre d'appareils nécessaires selon elles pour assurer les missions demandées, en Belgique et à l'étranger, ainsi que l'entraînement au quotidien des pilotes.
La Défense espère obtenir en 2018 du prochain gouvernement l'autorisation d'acquérir un nouvel avion de combat pour succéder aux F-16 vieillissants entre 2023 et 2028, année de la fin de vie prévue des derniers exemplaires de cet appareil.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:28

Des militaires dans les rues de Ferguson, des militants partout ailleurs

Le Vif
26/11/2014 à 07:13
Source: Belga

De New York à Los Angeles, des milliers de personnes ont manifesté mardi pour la deuxième soirée consécutive aux États-Unis, après la décision de ne pas poursuivre un policier blanc ayant tué un jeune Noir à Ferguson où par ailleurs 2.200 militaires de la Garde nationale ont été déployés.












/ © Reuters

Plusieurs personnes ont été arrêtées à New York, où des centaines de manifestants s'étaient à nouveau rassemblés à Union Square et Times Square, scandant "pas de justice, pas de paix", après la décision lundi soir d'un jury populaire de Ferguson (Missouri, centre) de ne pas poursuivre le policier ayant tué Michael Brown, 18 ans, en août dernier.
Une minute de silence a été observée en sa mémoire par certains manifestants. Plusieurs groupes de protestataires se sont éparpillés en différents points de New York, à Manhattan, mais aussi Brooklyn, et deux des responsables de ces rassemblements ont été arrêtés pour avoir bloqué la circulation dans le quartier de Times Square et du Lincoln Tunnel, qui joint Manhattan au New Jersey, selon la police. Parmi les manifestants, se trouvaient des étudiants de la City University of New York (CUNY), des membres du Parti vert de Brooklyn ou encore des associations de gauche et des anarchistes.
"Si nous laissons cela impuni, un jour cela risque de nous toucher aussi. Il est temps que quelqu'un fasse quelque chose", a expliqué Jorge Fuentes, 28 ans, d'origine mexicaine.
Des centaines de manifestants sont aussi descendus dans les rues de Boston et Philadelphie, ainsi qu'à Los Angeles, Washington, Newark, Seattle, Nashville, Providence, Atlanta, où au moins cinq personnes ont été arrêtées, Pittsburg, Durham, etc., sans qu'aucun incident grave ne soit rapporté en soirée.

Ferguson en état de siège

A Ferguson, petite banlieue de St Louis qui compte 21.000 habitants, quelque 2.200 militaires de la Garde nationale ont été déployés mardi soir par le gouverneur du Missouri (centre des États-Unis), Jay Nixon, pour éviter une nouvelle nuit de violences et d'émeutes comme la veille.
"Les vies et les biens doivent être protégés. Cette communauté mérite la paix", a déclaré le gouverneur lors d'une conférence de presse. "La présence de la Garde nationale sera significativement renforcée à Ferguson, en s'assurant qu'ils sont prêts à agir rapidement pour empêcher la violence", a ajouté le gouverneur du Missouri.
Les militaires sont notamment déployés à des endroits clés comme le commissariat de police.
La veille et pendant la nuit de lundi à mardi, 700 militaires de la Garde nationale avaient été déployés dans Ferguson, où des commerces ont été incendiés et des bâtiments pillés après l'annonce de la décision du grand jury de ne pas poursuivre le policier Darren Wilson.
Le maire de Ferguson, James Knowles, avait auparavant critiqué le déploiement tardif de la Garde nationale. "La décision de retarder le déploiement de la Garde nationale est très inquiétante", avait estimé James Knowles quelques minutes avant la conférence de presse du gouverneur.

Obama: "Aucune excuse" pour les violences

Le président américain Barack Obama a pour sa part fermement condamné mardi les violences qui ont eu lieu à Ferguson après la décision de justice. "Brûler des bâtiments, mettre le feu à des voitures, détruire des biens, mettre des gens en danger: il n'y a aucune excuse à cela, ce sont des actes criminels", a-t-il déclaré lors d'un discours à Chicago. "Je n'ai aucune sympathie pour ceux qui détruisent leurs propres communautés", a-t-il ajouté.
"Il existe des moyens constructifs d'exprimer ses frustrations", a poursuivi le président américain, reconnaissant qu'il régnait, au sein de nombreuses communautés, le sentiment tenace que "les lois ne sont pas toujours appliquées de la même manière et de façon équitable".
"Je n'ai jamais vu une loi sur les droits civiques, sur la santé ou sur l'immigration devenir réalité parce qu'une voiture avait été brûlée", a-t-il souligné. "Cela est arrivé parce que les gens ont voté, se sont mobilisés, se sont organisés, ont cherché les meilleures réponses politiques pour résoudre les problèmes".



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:29

Les Finlandais n'apprendront plus à écrire à la main

Marie GathonJournaliste Levif.be
26/11/2014 à 11:04
Source: BBC

Dès la rentrée scolaire 2016, les élèves finlandais laisseront tomber le stylo et le crayon pour apprendre à taper sur un clavier. La nouvelle a été accueillie positivement par le corps enseignant.












© iStock

L'écriture cursive est de plus en plus désuète dans notre société où tout, ou presque, se fait à travers un écran. Les occasions où l'on sort son Bic pour écrire se font de plus en plus rares et sont bien souvent cantonnées aux notes prises en vitesse sur un bout de papier ou aux cartes envoyées en vacances. Les étudiants sont d'ailleurs déjà très nombreux dans les auditoires à avoir troqué leur cahier de notes contre leur ordinateur portable.
Les pays scandinaves sont souvent à la pointe en matière d'enseignement. La Finlande veut une fois de plus montrer l'exemple. Dès la rentrée 2016, l'écriture cursive ne sera plus enseignée aux élèves du primaire. Le pays a donc choisi de passer à l'ère numérique en abandonnant la calligraphie pour laisser place à la dactylographie, jugée plus utile.
Avoir de bonnes compétences dactylographiques est devenu d'une importance nationale, a commenté Minna Harmanen de l'Office national de l'Éducation, rapporte la BBC. Ce changement sera un bouleversement culturel majeur, a-t-elle dit, mais savoir écrire avec un clavier est plus pertinent pour la vie quotidienne. Cela pourrait cependant désavantager les enfants qui n'ont pas d'ordinateur à la maison, ou les écoles où il n'y a pas suffisamment d'ordinateurs.
La nouvelle a été accueillie positivement par le corps enseignant. Susanna Huhta, vice-présidente de l'Association des professeurs de langue, souligne toutefois que l'écriture à la main permet aux enfants de développer leur motricité fine et le fonctionnement de leur cerveau. Elle suggère donc que les cours d'écriture cursive soient simplement remplacés par des cours d'art plastique et de dessin.
Aux États-Unis, l'apprentissage de l'écriture manuelle a été abandonné dans 45 États depuis la rentrée 2014.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 12:29

Mise au point d'un sérum de survie pour les soldats blessés au combat

Le Vif
26/11/2014 à 10:51
Source: Belga

Une équipe de chercheurs australiens a affirmé mercredi avoir mis au point un traitement susceptible d'améliorer les chances de survie des soldats grièvement blessés sur le champ de bataille.












© Belga

D'après l'équipe de l'University James Cook, ce traitement pourrait potentiellement réduire le nombre de morts au combat, et si ses essais cliniques confirment son efficacité il pourrait s'agir de la première avancée d'importance dans ce domaine depuis la guerre du Vietnam.

87% des décès surviennent dans les 30 premières minutes

Sur le champ de bataille, comme en Irak et en Afghanistan, selon les statistiques du chercheur, "87% des décès surviennent dans les 30 premières minutes, avant même que les soldats ne puissent rejoindre un centre de soins. Ce laps de temps est crucial", explique Geoffrey Dobson, qui a mis au point le traitement avec son associée Hayley Letson.
"Environ 25% des victimes pourraient potentiellement survivre", a-t-il ajouté. Le traitement, qui utilise une drogue appelée "adénocaïne" (un mélange de lidocaïne, d'adénosine et de magnésium), augmente les chances de survie en élevant la tension artérielle des victimes les premières minutes après qu'elles ont été blessées. La tension ne doit ni être trop basse ni trop haute pour éviter les risques de pertes de sang supplémentaire, a-t-il expliqué. L'intérêt réside dans l'infime quantité de sérum nécessaire, une dose dans les premiers instants, et une seconde pour stabiliser le blessé avant son évacuation. Le traitement a été testé sur des rats et des porcs, et l'armée américaine doit maintenant réaliser des essais cliniques, selon les chercheurs.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 14:03

 

Google Contributor sera-t-il le précurseur de l'internet sans publicité?

26 nov. 2014

La France, championne du monde 2014 des dépenses sociales

25 nov. 2014



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 14:28

Des fichiers de la police brabançonne piratés par Anonymous et rendus publics
REGIONS | mercredi 26 novembre 2014 à 13h03


  • Article
  • Vidéo (1)
  • Image (1)

Envoyer
Imprimer



×

{FORM_TITLE}

Votre prénom* :
Votre email* :
Prénom de votre ami* :
Email de votre ami* :
Tous les champs sont obligatoires
Annuler
Partager



  • Images


    Des informations personnelles et confidentielles ont été publiées sur internet. - RTBF

    Vidéos


    Site police belge piraté

    Mots clés


    • Informatique, 
    • Police, 
    • piratage, 
    • Brabant wallon, 
    • Anonymous

    Des informations importantes ont été dérobées aux forces de l'ordre. Des pirates informatiques du groupe Anonymous ont mis la main sur des données du site d'une zone de police du Brabant wallon: numéros de matricule, coordonnées des agents, adresses de particuliers qui font surveiller leur maison... Autant de fichiers qu'Anonymous a étalés sur le web.
    Cela fait un peu moins de 10 jours que la site de la zone de police de Brabant-Est a été piraté. Un informaticien a découvert des données secrètes sur Internet. "Dans cette fuite, on retrouve les matricules des policiers de la zone, avec des informations concernant les maisons vides (le temps des vacances) et diverses informations relatives à ces maisons."
    Pour cet informaticien, il n'y a aucun doute possible. Le portail de la zone de police en question a bien été piraté. Preuve à l'appui: il a accès à tous les identifiants et mots de passe des agents de la zone. Sous l’œil de notre caméra, il parvient à entrer dans toute la partie "administration" du site, dans laquelle on retrouve notamment le planning des interventions, les passages prévus par la police locale...
    Des données révélées après une opération menée par les pirates d'Anonymous. Une opération qui remonte au 22 novembre et qui a touché les services de police belge, français et allemand.
    Pour l'heure, ces informations restent toujours disponibles sur la toile, en quelques clics seulement. "Un site répertorie la plupart des mots-clés pour trouver des informations croustillantes. On peut même trouver des mails qui trainent sur des serveurs du gouvernement américain et autres..."
    D'après nos informations, seule la zone de police de Brabant-Est a été touchée par ce piratage. Du côté de la police fédérale: rien à signaler jusqu'ici.




avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 14:29

En septembre, la Belgique a importé 32% de son électricité

Sauvegarder




réactions
6
Lire article

Par: rédaction
26/11/14 - 10h52  Source: Belga © thinkstock.
En septembre, la Belgique a importé 32,9% de sa consommation totale d'électricité, un niveau record dopé par l'indisponibilité de trois réacteurs nucléaires (Tihange 2, Doel 3 et 4), indique mercredi Synergrid, la fédération des gestionnaires de réseaux électricité et gaz en Belgique.

La consommation d'électricité des grands clients industriels a connu une légère augmentation (1,1%) par rapport à septembre 2013, la consommation trimestrielle atteignant de son côté un niveau qui n'avait plus été égalé depuis le premier trimestre de 2013.

Quant à la consommation des clients raccordés aux réseaux de distribution, c'est-à-dire principalement les secteurs résidentiel et tertiaire ainsi que les PME, elle est restée stable en rythme annuel, tant pour le mois de septembre que pour le troisième trimestre. Par contre, depuis le début de 2014, la consommation de ces secteurs a diminué de 4,6% par rapport à la même période de 2013, un recul qui s'explique principalement par les températures plus douces de cette année.

Dans ce contexte, "le solde net importateur a atteint le niveau record de 2.076 GWh. En moyenne, cela correspond à une puissance de 2.883 MW en continu ou 82% de la capacité totale d'importation de la Belgique. Durant ce mois, la Belgique a importé de l'étranger pas moins de 32,9% de sa consommation totale d'électricité", résume Synergrid.

Hausse de la consommation de gaz
Selon cette dernière, la consommation de gaz naturel en Belgique a par ailleurs augmenté de 6,2% en septembre par rapport au même mois en 2013. Cette augmentation est due à la hausse de la demande de gaz pour la production d'électricité dans les centrales au gaz naturel en raison de l'indisponibilité tant de Doel 3 et Tihange 2, que de Doel 4.

Les grands clients industriels ainsi que les clients raccordés aux réseaux de distribution, ont pour leur part enregistré une diminution de leur consommation, de respectivement 7,6 et de 12,9%, a encore indiqué la fédération.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:05

 François Bayrou accuse Nicolas Sarkozy de diviser la population
Le président du MoDem a vivement réagi aux déclarations de l'ex-chef de l'État sur Rachida Dati. Lire
 
 
 La petite phrase de Sarkozy sur Dati qui fait polémique
"Dati, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de politique pénale ça avait du sens", a dit l'ex-président, en meeting mardi. Lire
 
 
 Nicolas Sarkozy : "Jamais je n'avais vu la France aussi tendue"
Dans une interview au "Figaro", l'ancien président tend la main à Alain Juppé et confirme qu'il y aura des primaires ouvertes. Lire
 
 
 Scoop de "Voici" : une taupe de Sarkozy à l'Élysée ?
Selon "Le Canard enchaîné", la photo volée de Julie Gayet et François Hollande a bien été prise depuis le Palais par un "traître". Lire
 
 
 Sivens : Bruxelles ouvre une procédure d'infraction contre la France
INFOGRAPHIE. La Commission européenne va adresser "une lettre de mise en demeure" à Paris pour "violation présumée de la directive sur l'eau". Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:06

 Première mondiale pour "Un Américain à Paris"
VIDÉO. Pour la première fois, "Un Américain à Paris" est joué sur scène, à Paris et à New York, sous la houlette de Christopher Wheeldon. Lire
 
 
 EXCLUSIF. Le hongkongais Hutchison intéressé par Dailymotion
Stéphane Richard rencontre mercredi le patron du groupe chinois, le milliardaire Li Ka-shing, pour évoquer l'avenir du site. Lire
 
 
 Assurance-vie : la solution pour votre trésorerie 
Pour donner du tonus à votre épargne de précaution, pensez au fonds en euros des contrats d'assurance-vie, plus avantageux que le livret A. Lire
 
 
 Braquage et prise d'otage en plein Paris
VIDÉO. Deux hommes ont braqué une bijouterie près des Champs-Élysées, avant de se barricader dans un salon de coiffure. Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:06

 Immigration : Laurent Wauquiez prend ses distances avec le pape
Le député UMP proche de Nicolas Sarkozy s'est dit en désaccord avec le pape François, qui a appelé mardi l'Europe à offrir aide et accueil aux clandestins. Lire
 
 
 Immigration : quand Philippot emprunte les expressions de Karl Marx
Le vice-président du Front national estime que l'immigration est "l'armée de réserve du capitalisme". Lire
 
 
 En Suisse, Éric Zemmour estime être "encore trop mesuré"
De très nombreux admirateurs du journaliste français se sont bousculés à Genève lors d'une séance de dédicaces. Lire
 
 
 IVG : il y a 40 ans, le combat de Simone Veil
VIDÉO. Le 26 novembre 1974, Simone Veil monte à la tribune de l'Assemblée nationale pour défendre une loi historique. Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:06

EN IMAGES
Ferguson s'embrase de nouveau pour Michael Brown



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:07

Marc Goblet: «A ce stade, les grèves sont maintenues»

Le patron de la FGTB attend un geste fort du gouvernement. Entretien au lendemain de la rencontre entre les experts des syndicats et leurs homologues patronaux. 



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:08

Jean-Claude Juncker annonce «315 milliards pour remettre l’Europe au travail»

Les États-Unis en ébullition: deux agents du FBI blessés par balle à Ferguson (vidéos)

«Le domaine des dieux»: un virevoltant Astérix en 3D

Nos critiques des sorties cinéma de la semaine.

La monarchie belge coûtera 36 millions en 2015: voici le détail (infographie)

Anderlecht- Galatasaray: pile à l’heure de vérité pour les Mauves




avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:18

De Croo enterre la limitation des salaires dans les entreprises publiques

Trends Tendances
26/11/2014 à 07:34
Source: Belga

La limitation des salaires dans les entreprises publiques n'a jamais été coulée dans une loi. Le ministre de tutelle Alexander De Croo laissera les conseils d'administration régler les questions salariales, rapporte L'Echo mercredi.








  • réactions(11)








Alexander De Croo (Open VLD ). © Belga

Les socialistes ne sont jamais parvenus à faire passer leur limitation barémique sous forme de loi. Tout ce qu'ils ont pu obtenir est une sorte de "gentlemen's agreement" entre les partis de la coalition précédente, portant sur la limitation à 290.000 euros par an de quelques fonctions de CEO dans certaines entreprises publiques.
Pour Alexander De Croo, c'est très clair: "Je suis beaucoup moins interventionniste que mon prédécesseur Jean-Pascal Labille (...), les conseils d'administration des entreprises publiques sont pour moi des organes dont l'autonomie doit être respectée, y compris en matière de norme salariale", affirme-t-il.
Le ténor socialiste Jean-Pascal Labille gagnait, par ailleurs, lui-même bien plus que 290.000 euros en 2012, alors qu'il cumulait les mandats publics. Mais il refuse de dire ce qu'il en est.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:19

Quand l'avidité des firmes pharmaceutiques coûte des millions à l'État

Trends Tendances
26/11/2014 à 08:10
Source: Belga

Les patients souffrant des yeux ne peuvent plus être traités avec le médicament Avastin, dont le coût s'élève à 40 euros, même si celui-ci est aussi efficace que le Lucentis, qui coûte 800 euros.








  • réactions(1)








Image d'illustration. © istock

Les firmes fabriquant les deux solutions se sont entendues afin de faire plus de bénéfices. Test-Achats et des organisations de consommateurs espagnole, portugaise et française ont déposé une plainte contre les producteurs des deux médicaments, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad mercredi.
Le coût d'une injection dans l'oeil de Lucentis s'élève à 800 euros, tandis que celle d'Avastin ne coûte qu'une quarantaine d'euros. Les deux médicaments sont chimiquement liés et fonctionnent de manière équivalente pour freiner la perte de vision lors de "dégénérescence maculaire liée à l'âge", une affection oculaire qui affecte principalement les personnes âgées de plus de 65 ans. Les médecins sont néanmoins obligés d'utiliser le médicament le plus onéreux. Plusieurs associations de consommateurs européens, dont Test-Achats, ont dès lors introduit une plainte auprès des autorités nationales de la concurrence.
Selon ces organisations, les firmes pharmaceutiques qui produisent ces médicaments se sont entendues afin d'empêcher l'utilisation du médicament le moins cher. De cette manière, elles peuvent faire plus de bénéfices sur les traitements. Les autorités, qui doivent financer le médicament dont le prix est vingt fois plus élevé, sont le dindon de la farce.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:19

Supprimer l'impôt des sociétés
26/11/2014 à 11:07 - Mis à jour à 11:37
Source: Trends-Tendances
Le titre de cette chronique peut paraître relever de la provocation, à l'heure où les Etats essayent péniblement de s'entendre pour éviter "l'érosion de la base imposable" des sociétés. Supprimer l'impôt des sociétés serait pourtant logique.








  • réactions(1)








© istock

Tel qu'il existe en Belgique et dans la plupart des pays, le système de taxation des sociétés implique en effet nécessairement une double taxation économique. Les bénéfices des sociétés sont taxés dans le chef de celles-ci, puis les dividendes qu'elles distribuent le sont une seconde fois, dans le chef des actionnaires, et ce alors qu'il s'agit des mêmes bénéfices. On ne peut les comparer aux salaires ou aux intérêts des obligations, parce que les salaires et les intérêts ne font pas partie de la base imposable des sociétés dont ils sont déduits, tandis que les dividendes sont toujours soumis à l'impôt à la fois dans le chef des sociétés et de leurs actionnaires.
C'est parce que cette double taxation existe que le système belge d'exonération des plus-values sur actions peut s'expliquer : la Belgique pratique la double taxation des dividendes, mais non des plus-values, pour lesquelles subsiste seule la taxation de la société dont les actions sont vendues.
"Le système de taxation des sociétés est double: leurs bénéfices sont taxés dans le chef de celles-ci, puis les dividendes qu'elles distribuent le sont une seconde fois, dans le chef des actionnaires, alors qu'il s'agit des mêmes bénéfices"
A l'origine, cette double taxation était partiellement corrigée pour les dividendes par l'octroi d'un "crédit d'impôt", aussi dénommé "avoir fiscal" en France : l'actionnaire pouvait déduire de son impôt, tout ou partie de l'impôt déjà payé par la société. Mais ce correctif a disparu depuis longtemps, de sorte qu'il y a désormais pleinement une double imposition des mêmes bénéfices.
Sans doute, le fait que l'impôt des sociétés manque de légitimité n'explique-t-il pas comment l'Etat pourrait se passer des recettes qu'il procure. La question mériterait toutefois d'être étudiée, parce qu'il serait logique, si l'on supprimait l'impôt des sociétés, de mettre également fin à la distribution de subsides de toutes sortes qui, au niveau fédéral, et surtout au niveau régional, bénéficient à un grand nombre de sociétés. Les subsides à celles-ci, qui sont souvent des groupes multinationaux pratiquant un lobbying efficace ou alors des canards boiteux maintenus artificiellement en vie, n'ont guère de justification morale ni même économique. Il n'est pas logique que, dans le système actuel, les entreprises saines paient des impôts qui profitent à d'autres, mal gérées ou sans avenir. Il faut au contraire supposer que les premières, rentables, sont davantage susceptibles que les autres, qui finissent quand même souvent par disparaître, de créer des emplois et de la richesse. Supprimer à la fois l'impôt des sociétés et les subsides reviendrait à permettre un meilleur développement d'entreprises économiquement justifiées.
La suppression de l'impôt des sociétés attirerait également un nombre considérable de sociétés étrangères. Il ne serait plus nécessaire, ni d'accorder des intérêts notionnels, ni de conserver de rulings fiscaux sur mesure. Les sociétés viendraient en Belgique pour y faire des affaires, sans rien demander à l'Etat et sans rien lui devoir ; elles y créeraient des emplois, amenant une réduction du chômage et accessoirement une augmentation des recettes fiscales et sociales sur les salaires et des impôts indirects.
Dans un tel contexte, il se justifierait aussi de taxer les plus-values sur actions des personnes physiques, puisque plus aucun risque de double taxation n'existerait.
Si l'on tient absolument à maintenir les niveaux des recettes et des dépenses publiques, la suppression de l'impôt des sociétés paraît réalisable sans devoir augmenter le taux des impôts frappant les individus.
L'Union européenne, de son côté, n'interdit pas ce type de "concurrence fiscale", qui n'est en rien "dommageable", suivant ses critères, parce que, par définition, elle profiterait à toutes les entreprises, belges et étrangères.
Si cette proposition n'est pas réaliste, ce n'est pas parce qu'elle serait impossible sur le plan juridique, ni sans doute même parce qu'elle le serait sur le plan budgétaire. Si aucun gouvernement belge ne la défendra, c'est parce qu'il n'existe pas de volonté réelle de faire une vraie réforme fiscale et parce qu'elle se heurtera certainement à de multiples droits acquis, de la part de ceux qui croient tirer avantage du système actuel en bénéficiant directement ou indirectement de dépenses publiques, comme des subsides ou des aides diverses.
THIERRY AFSCHRIFT, Professeur ordinaire à l'Université libre de Bruxelles



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:20

"Il n'y a pas de chiffres magiques en économie"

Sébastien Buron
26/11/2014 à 12:10 - Mis à jour à 14:19
Source: Trends-Tendances

Que penser de la chute du rendement des obligations de l'Etat belge qui passe sous la barre du pour cent ? L'avis d'Etienne de Callataÿ, économiste en chef à la Banque Degroof, qui relativise cette baisse de taux historique.













Étienne De Callataÿ © Reporters

Le taux belge à 10 ans est passé pour la première fois de son histoire sous la barre des 1 %. Economiste en chef à la Banque Degroof, Etienne de Callataÿ interprète avec prudence cette nouvelle baisse de taux.
Moins de 1 % pour les obligations de l'Etat belge (OLO), c'est du jamais vu.
Oui, mais il ne faut pas se focaliser sur les chiffres ronds. En économie, il n'y a pas de chiffres magiques ou de seuils spectaculaires. Pas plus qu'un taux de change de l'euro par rapport au dollar à 1,25 ou 1,30; ou un prix du baril de pétrole à 60, 80 ou 100 dollars; etc. Il n'y a pas de chiffre en dessous duquel tout est rose et au-dessus duquel tout est noir. Même le taux zéro n'est pas en soi un minimum absolu. Il est possible d'avoir des taux négatifs. C'est notamment la cas en Allemagne où l'Etat se finance à des taux négatifs à court terme.
Cette baisse de taux est malgré tout une bonne nouvelle pour le budget fédéral...
En soi, c'est effectivement une bonne nouvelle, mais pour de mauvaises raisons. C'est une bonne nouvelle pour tout qui emprunte, au premier rang desquels figure l'Etat, qui se finance moins cher. Et derrière l'Etat, c'est l'ensemble des citoyens que l'on retrouve. Mais c'est aussi le reflet in fine d'une économie européenne particulièrement mollassonne.
Est-ce une incitation directe à ne pas faire les réformes nécessaires ?
Le faible niveau actuel des taux d'intérêt partout en Europe, à l'exception de la Grèce, nous prive d'un signal quant à la nécessité de réformer nos économies. C'est un clignotant qui ne s'allume plus. En même temps, il faut voir que l'incidence budgétaire de cette nouvelle baisse des taux d'intérêt reste relativement limitée. Ce n'est pas en passant de 1,20 % ou 1,10 % à moins de 1 % de taux d'intérêt que le montant du déficit budgétaire va changer spectaculairement.
L'épargnant subit par contre lui de plein fouet ce que les spécialistes appellent le phénomène de "répression financière".
Effectivement, cette nouvelle baisse de taux n'est pas une tellement une bonne nouvelle pour l'épargnant prudent qui est victime de ce que Keynes appelait à une autre époque l'euthanasie des rentiers. De trois choses l'une pour cet épargnant prudent. Première possibilité : il peut épargner autrement en prenant plus de risque. Ce qui n'est pas nécessairement plus sage. Deuxième possibilité : il peut épargner moins. Ce qui n'est pas nécessairement sage non plus. Troisième possibilité : il peut épargner comme il le faisait auparavant. Ce qui est vraisemblablement le plus sage, mais pour le moins peu enthousiasmant.



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:20

Hôtellerie: le détachement de personnel, une nouvelle forme d'esclavage ?
L'hôtellerie bruxelloise aurait-elle, sous couvert de détachement de personnel, autorisé par l'Union européenne, ouvert la porte à une nouvelle forme d'esclavage ?
Partager:
 
L'OLO passe en dessous de 1%: Merci M. Draghi !
Historique: notre taux à 10 ans passe sous 1%. La baisse des taux européens est générale. Elle est causée par l'espoir d'un achat d'obligations d'Etat par la BCE.
Partager:
 
"La scission de Google n'a pas de base légale"
La scission de Google en deux entités distinctes, proposée par des parlementaires européens, sera difficile à mettre en oeuvre, estime un avocat spécialisé.
Partager:



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Ives le Mer 26 Nov - 16:21

Un des assassins du Français Hervé Gourdel a été tué, selon Alger
 

Un des meurtriers présumés d'Hervé Gourdel a été tué par l'armée algérienne.
 



avatar
Ives
Admin

Messages : 3396
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 26 novembre 2014

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum