Notre Forum
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Mes tubages de novembre
Hier à 17:35 par Melgibson

» Mes créations de novembre
Hier à 13:14 par Melgibson

» Bonjour -Bonsoir
Hier à 10:16 par Ives

» Mes masques de novembre
Mer 1 Nov - 10:54 par Melgibson

» Mes créations de octobre
Mar 31 Oct - 14:13 par Melgibson

» Templates hivers
Lun 30 Oct - 20:52 par Melgibson

» Mes tubages de octobre
Jeu 26 Oct - 16:39 par Melgibson

» Mes masques personnel pour vous
Mer 25 Oct - 18:30 par Melgibson

» Tubes pour Halloween
Mar 24 Oct - 18:01 par Melgibson

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


24 novembre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

24 novembre

Message par Ives le Dim 23 Nov - 22:22

ça s'est passé un...

24 novembre

Événements
24 novembre 1642 : Découverte de la Tasmanie
Le 24 novembre 1642, le navigateur hollandais Abal Tasman découvre une île qui portera son nom, la Tasmanie. Cette île des mers australes, à la faune et à la flore originales, fait aujourd'hui partie de la fédération australienne.
24 novembre 1793 : Naissance du calendrier révolutionnaire
Le 24 novembre 1793 paraît le nouveau calendrier républicain ou « calendrier des Français », une création originale du poète et révolutionnaire Fabre d'Églantine, qui s'est fait connaître avant la Révolution en composant l'immortel « tube » : « Il pleut, il pleut,bergère... ».
Les semaines sont portées à dix jours (primidi, duodi, tridi, quartidi, quintidi, sextidi, septidi, octidi, nonidi et décadi) et prennent le nom de décades. Quant aux mois, ils ont chacun 30 jours. Dotés de belles sonorités, leurs noms évoquent les quatre saisons : vendémiaire, brumaire, frimaire, nivôse, pluviôse, ventôse, germinal, floréal, prairial, messidor, thermidor, fructidor. Pour s'aligner sur un cycle solaire, ces douze mois sont complétés par cinq ou six jours consacrés à des fêtes patriotiques, les « sanculottides ». Le principe n'est pas à proprement parler nouveau. Il était déjà employé par les pharaons !...
suite de l'article
24 novembre 1798 : Ramel crée l'impôt sur les portes et fenêtres
Dominique Ramel, dit Ramel de Nogaret, député de l'Aude et ministre des Finances du Directoire, remet à plat le système fiscal hérité de la Révolution. Après la «banqueroute des deux tiers», il instaure le 24 novembre 1798 un nouvel impôt sur les portes et les fenêtres, qui a l'avantage de pouvoir être établi depuis la rue par les agents du fisc sans contestation possible. Il fait référence à un précédent britannique et mieux encore à l'ostiarum, un impôt créé par Jules César !
Croyant à une mesure temporaire, le gouvernement français réhabilitent le nom ancien d'impôt au lieu du nom plus convenable de «contribution» introduit par la Constituante dix ans plus tôt. Dans les faits, il ne sera aboli que par le Cartel des gauches, en 1926.
Très impopulaire en France comme en Angleterre et dans les pays européens où les armées révolutionnaires vont l'introduire, l'impôt sur les portes et les fenêtres a pour effet de réduire le nombre d'ouvertures dans les habitations, au détriment de la santé publique. À Londres, une hausse de cet impôt en 1820 a pour conséquence le développement du rachitisme, aussitôt qualifié de «mal anglais». Autre conséquence dommageable : les fenêtres à meneaux héritées de la Renaissance sont détruites en masse car elles comptent pour quatre fenêtres !
24 novembre 1832 : La Caroline du Sud se soumet
Le 24 novembre 1832, la Caroline du Sud rejette le tarif douanier défini par le gouvernement fédéral des États-Unis...
suite de l'article
24 novembre 1848 : Le pape chassé de Rome
Le 24 novembre 1848, à l'imitation des révolutionnaires français, le peuple de Rome fomente une émeute. Le pape s'enfuit à Gaëte.
24 novembre 1859 : Darwin publie L'Origine des espèces
Le 24 novembre 1859 sort en librairie, à Londres, un ouvrage au titre ambitieux qui résume à lui seul le contenu : De l'Origine des espèces par la sélection naturelle ou la préservation des races favorisées dans la lutte pour la vie.
Son auteur est un quinquagénaire seulement connu des spécialistes, Charles Darwin. Pourtant, son ouvrage bénéficie d'un succès immédiat et le premier tirage (1250 exemplaires) est épuisé dans la journée. Les théories développées par Charles Darwin allaient bouleverser le dogme d'une nature immuable depuis la création du monde.
Richard Fremder nous raconte Charles Darwin.
24 novembre 1860 : Libéralisation du Second Empire
Le 24 novembre 1860, le Corps législatif acquiert le droit d'adresse. C'est une première atteinte au pouvoir absolu de Napoléon III. Sous la pression de l'opinion et aussi sous l'effet de ses propres penchants politiques, l'empereur entreprend de démocratiser le régime.
24 novembre 1883 : Apparition des poubelles
Le 24 novembre 1883, sous la IIIe République, Eugène René Poubelle, le préfet du département de la Seine, impose aux Parisiens l'usage de réceptacles fermés pour l'évacuation des ordures ménagères. Il s'agit d'en finir avec la crasse qui fait la mauvaise réputation de la capitale depuis le Moyen Âge et les premières dispositions royales...
Le préfet met en place un ramassage quotidien par des voitures tirées par des chevaux. Il prévoit même un tri collectif avec trois types de réceptacles (déchets organiques, verre, faïence ou coquilles d'huîtres...) mais cette mesure, mal appliquée, disparaîtra du deuxième arrêté relatif à la collecte des ordures, le 7 mars 1884.
Mal accueillis, les arrêtés du préfet suscitent l'hostilité de la grande presse et un journaliste du Figaro qualifie par dérision les réceptacles de «boîtes Poubelle». Le nom leur restera pour l'éternité.
Ces réceptacles se généralisent très vite dans la capitale française puis dans toutes les grandes villes. De façon très bénéfique, ils réduisent considérablement la saleté habituelle aux voies publiques depuis le Moyen Âge et facilitent le travail des éboueurs.
24 novembre 1890 : Branly expose le principe de la radio
Le 24 novembre 1890, Édouard Branly présente à l'Académie des Sciences, à Paris, les principes de la radioconduction à l'origine de la TSF (la télégraphie sans fil), ancêtre de la radio.
C'est sa fête : Flora
Flora naît à Cordoue, sous l'occupation arabe, d'un père musulman et d'une mère chrétienne. Elle est emprisonnée et décapitée pour avoir voulu se rallier à la foi chrétienne.
Naissances
Baruch Spinoza
24 novembre 1632 à Amsterdam (Provinces-Unies) - 21 février 1677 à La Haye (Provinces-Unies)
En dépit de sa courte vie, Baruch «Benedictus» Spinoza est l'un des premiers grands philosophes de l'époque moderne. Il est issu d'une famille juive «marrane», chassée d'Espagne en 1492 et réfugiée au Portugal, chassée à nouveau de ce pays en 1593.
Il reçoit une solide formation hébraïque et la complète par l'étude des philosophes modernes, en particulier son aîné René Descartes. Son érudition fait scandale et il est violemment chassé le 27 juillet 1656, à 28 ans, de la communauté israélite d'Amsterdam qui lui inflige le herem («excommunication»).
Il va se fixer à Voorburg, près de La Haye, pratiquant avec brio le polissage des lunettes. Il poursuit en même temps ses études philosophiques avec le soutien amical du stathouder de Hollande Jean de Witt jusqu'à la mort tragique de ce dernier en 1672. Il correspond aussi avec le physicien Christiaan Huyghens.
En 1670, il publie anonymement le Traité théologico-politique qui fait l'effet d'une bombe. Il y est dit que chacun est libre de penser ce qu'il veut et que foi et raison n'ont rien en commun : «le grand secret du régime monarchique et son intérêt majeur est de tromper les hommes et de couvrir du nom de religion la crainte qui doit les maîtriser» (extrait).
En 1673, Spinoza publie sous son nom Principes de la philosophie de Descartes (1673). Après sa mort est publié son ouvrage majeur : L'Éthique, traité de métaphysique qui assimile Dieu à la Nature (panthéisme) et recommande aux hommes de privilégier la réalisation de soi. De quoi scandaliser plus d'un de ses contemporains...
Charles-Michel Lespée, dit Abbé de l'Épée
24 novembre 1712 à Versailles - 23 décembre 1789 à Paris
L'abbé de l'Épée est à l'origine de la première école pour les sourds-muets. Il la destine à des enfants pour la plupart issus de familles pauvres ou indigentes...
Voir : Providence des sourds-muets
Henri de Toulouse-Lautrec
24 novembre 1864 à Albi - 9 septembre 1901 à Malromé
Henri de Toulouse-Lautrec naît le 24 novembre 1864 dans l'hôtel familial du Bosc, à Albi. Victime des liens consanguins de son illustre lignée, il est atteint d'une maladie génétique qui fragilise ses os. Adolescent, il fait une chute qui lui fracture le bassin et interrompt la croissance de ses jambes.
Il se voue dès lors à la peinture et au dessin. Il va donner ses lettres de noblesse à la lithographie, à l'affiche publicitaire et à la butte Montmartre...
Voir : Monstre chéri
Décès
Jean Dunois
1403 à Paris - 24 novembre 1468 à château de l'Hay
Jean Dunois, comte de Longueville, est l'un des plus grands hommes de guerre du XVe siècle.
C'est le fils illégitime du duc Louis d'Orléans, assassiné en 1407 par le duc de Bourgogne, et de la dame Mariette d'Enghien.
Surnommé le Bâtard d'Orléans, il se met au service du roi Charles VII contre les Anglais et leurs alliés bourguignons.
Dunois connaît un humiliant échec lors de la «journée des harengs», le 12 février 1429, quand il attaque un convoi de trois cents chariots de harengs destiné à ravitailler les Anglais qui assiègent Orléans. Bien que supérieures en nombre, ses troupes sont repoussées par l'escorte anglo-bourguignonne qui a eu le temps de se préparer à l'assaut.
Mais iI se rattrape en combattant aux côtés de Jeanne d'Arc, dont il va devenir le plus fidèle soutien. Avec elle, il délivre sa ville d'Orléans.
Après une brève rébellion contre le roi (la Praguerie), Dunois conclut la guerre de Cent Ans par sa victoire de Castillon sur les Anglais. Il en est récompensé par le titre de grand chambellan et la qualité de prince légitime. Il est à l'origine de la lignée des Longueville.
Voir : La guerre de Cent Ans prend fin à Castillon
Georges Clemenceau
28 septembre 1841 à Mouilleron-en-Pareds (Vendée, France) - 24 novembre 1929 à Paris
Georges Clemenceau, médecin vendéen, entre en politique au début de la IIIe République. Orateur de talent, il prend la tête de la gauche que l'on dit «intransigeante» ou «radicale» mais s’en tient longtemps à un rôle d'opposant qui lui vaut le surnom de «tombeur de ministères».
Il fonde en 1901 le premier parti politique français, le «parti républicain radical» et entre pour la première fois au gouvernement en 1906 (à 65 ans !). Il mène à son terme la séparation des Églises et de l'État avant de revenir dans l’opposition où il s'affirme comme un partisan déterminé de la revanche sur l’Allemagne, vainqueur de la France en 1870-1871.
Quand éclate la Grande Guerre, en 1914, Clemenceau multiplie les attaques verbales contre le gouvernement et l'état-major. Du fait de sa détermination à poursuivre la guerre jusqu'à la victoire totale, il est appelé à la tête du gouvernement en 1917. Il y gagne les surnoms de «Tigre» et «Père de la Victoire». Avec affection, les poilus des tranchées l'appellent plus simplement «Le Vieux».
Par haine de l'Allemagne, Clemenceau introduit dans le traité de paix de Versailles des termes humiliants qui serviront plus tard les desseins d'Adolf Hitler. Pas plus que les autres chefs alliés, il ne peut empêcher l'éclatement de l'Autriche-Hongrie en une myriade de petits États vindicatifs et indéfendables qui se révéleront des proies idéales pour le IIIe Reich hitlérien.
Voir : On l'appelait «le Tigre»



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Dim 23 Nov - 22:32

1931 la voiture à énergie libre roulait à 120 km sans carburant ni polution

Au cours de l’été de 1931, le Dr. Nikola Tesla fit des essais sur route d’une berline Pierce Arrow haut de gamme propulsée par un moteur électrique à courant alternatif, tournant à 1.800 t/m, alimenté par un récepteur de l’énergie puisée dans l’éther partout présent.
Pendant une semaine de l’hiver 1931, la ville de Buffalo, au nord de l’état de New York, USA, fut témoin d’un événement extraordinaire. La récession économique, qui avait ralenti les affaires et l’industrie, n’avait cependant pas diminué l’activité grouillante de la ville. Un jour, parmi les milliers de véhicules qui sillonnaient les rues, une voiture de luxe s’arrêta le long du trottoir devant les feux à un carrefour. Un piéton observa cette toute nouvelle berline Pierce Arrow dont les coupelles de phares, d’un style typique de la marque, se fondaient joliment dans les garde-boue avant.
L’observateur s’étonna de ce que, par cette fraîche matinée, aucune vapeur ne semblait jaillir du pot d’échappement ; il s’approcha du conducteur et, par la fenêtre ouverte, lui en fit la remarque. Ce dernier salua le compliment et donna comme explication que la voiture ne «possédait pas de moteur». Cette réponse n’était pas aussi saugrenue ni malicieuse qu’il n’y paraissait, elle comportait un fond de vérité. La Pierce Arrow n’avait, en effet, pas de moteur à explosion, mais un moteur électrique. Si le conducteur avait été plus disert, il aurait ajouté que ce moteur fonctionnait sans batteries, sans «combustible» d’aucune sorte. Le conducteur s’appelait Petar Savo, et bien qu’il fut au volant de la voiture, il n’était pas l’inventeur de ses caractéristiques étonnantes. Celles-ci étaient dues à l’unique passager, que Petar Savo désignait comme son «oncle», et qui n’était autre que ce génie de l’électricité le Dr. Nikola Tesla (1856-1943). Vers 1890, Nikola Tesla révolutionna le monde par ses inventions en électricité appliquée, nous donnant le moteur électrique à induction, le courant alternatif (AC), la radiotélégraphie, la télécommande par radio, les lampes à fluorescence et d’autres merveilles scientifiques.

Ce fut le courant polyphasé (AC) de Tesla, et non le courant continu (DC) de Thomas Edison, qui initia l’ère de la technologie moderne. Loin de s’endormir sur ses lauriers, Tesla continua à faire des découvertes fondamentales dans les domaines de l’énergie et de la matière. Des décennies avant Millikan, il découvrit les rayons cosmiques et fut un des premiers chercheurs sur les rayons X, les rayons cathodiques et autres tubes à vide. Mais la découverte la plus potentiellement significative de Nikola Tesla fut que l’énergie électrique pouvait être propagée à travers la Terre et autour de celle-ci dans une zone atmosphérique, appelée la cavité de Schumann, comprise entre la surface de la planète et l’ionosphère, à environ 80 km d’altitude. Des ondes électromagnétiques de très basses fréquences, autour de 8 Hz, (la résonance de Schumann ou pulsation du champ magnétique terrestre), se propagent pratiquement sans perte vers n’importe quel point de la planète. Le système de distribution de force de Tesla et son intérêt pour l’énergie libre impliquaient que n’importe qui dans le monde pouvait y puiser, à condition de s’équiper du dispositif électrique idoine, bien accordé à la transmission d’énergie.
Ce fut une menace insupportable pour les intérêts des puissants distributeurs et vendeurs d’énergie électrique. La découverte provoqua la suppression de financements, l’ostracisme de.l’establishment scientifique et le retrait progressif du nom de Tesla des livres d’histoire. En 1895, Tesla était une superstar de la science ; en 1917 il n’était virtuellement plus rien et dû se contenter de petites expériences dans un isolement quasi total. Avec son étique silhouette dans son pardessus ouvert de style d’avant ‘14, il annonçait ses découvertes et l’état de ses recherches aux journalistes lors de conféren- ces de presse annuelles données à l’occasion de son anniversaire. C’était un mélange d’ego et de génie frustré. En 1931, Nikola Tesla eut soixante-quinze ans. Le magazine Times lui fit, dans un rare épanchement d’hommage médiatique, l’honneur d’un portrait à la Une et d’un article biographique. L’ingénieur scientifique vieillissant, dont la maigreur n’impliquait pas qu’il fût malade, avait les cheveux noirs luisants et le regard lointain d’un visionnaire jamais oublié par l'histoire je rends hommage au plus grand génie
du 20e siècle un homme qui avait plus de 150 ans d'avance sur son temps ........



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par photos le Lun 24 Nov - 8:35

Le sein du jour





Garcia Almagro


avatar
photos

Messages : 105
Date d'inscription : 07/11/2014
Age : 68
Localisation : Nord France

http://www.reflets.supersite.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 9:02

Les répliques cultes de Moundir dans Koh-Lanta
Alors que la finale de Koh-Lanta 2014 a eu lieu vendredi, retour sur les perles du candidat le plus emblématique du jeu d'aventures de TF1. Bêtisier
 
 
Voitures françaises vs modèles étrangers : qui sont les meilleurs ?
Face aux 25 modèles français les plus vendus dans l'Hexagone, que valent leurs concurrents ? Les voitures françaises offrent-elle un meilleur rapport qualité/prix ou vaut-il mieux opter pour un modèle étranger ? 25 matchs



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 9:03

Une folle demande en mariage
Cet homme a profité de la mi-temps de la rencontre de NBA entre les Chicago Bulls et le Miami Heat pour pénétrer sur le parquet et demander sa copine, cheerleader, en mariage. La séquence



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 9:03

Julie Gayet à l'Elysée : une photo et plusieurs questions gênantes
NOUVELLES PHOTOS - Il fallait bien que cela arrive un jour. Le magazine Voici a dévoilé des photos de Julie Gayet prises à l'Elysée. Voir
 
 
Impôts 2015 : oui ils vont augmenter, 4 raisons pour l'expliquer
Les contribuables devraient voir la taxe d'habitation et la taxe foncière augmenter l'année prochaine. Explications. Lire
 
 
En vidéo : l'actu aux quatre coins de la planète
Notre sélection de vidéos impressionnantes, étonnantes ou touchantes. Voir
 
 
VIDÉO - Jacques Chirac très ému face à Hollande
Jacques Chirac a assisté vendredi à la remise du prix de sa fondation. Lors de son arrivée et face à François Hollande, il a reçu une ovation de la part du public. La vidéo



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 9:04

Miss France 2015 : Votez pour votre Miss préférée !
Qui va remporter le concours cette année ? A Linternaute.com, on mise déjà sur les quatre Miss ci-dessus. Et vous ? Votez
 
 
Les meilleurs bars à vin
Découvrez une sélection de restaurants bars à vins en France où les vins accompagnent à merveille vos viandes, poissons et desserts ! Sélection
 
 
A quoi sert un filtre polarisant et lequel choisir ?
Pratique pour réduire les reflets sur l'eau ou le verre, le filtre polarisant apporter aussi plus de saturation à vos photos. Mais entre le linéaire et le circulaire, lequel choisir ? Conseils
 
 
Cyril Hanouna pleure et s'effondre en direct
Dans le dernier numéro de l'émission Un soir à la Tour Eiffel, le présentateur Cyril Hanouna était ému aux larmes. La séquence
 
 
Danse avec les stars 5 (2014) : les salaires enfin dévoilés ?
D'après une information du magazine Closer, les participants de Danse avec les stars 5 toucheraient jusqu'à 100 000 euros. Lire
 
 
Et si vous viviez avec un partenaire différent ?
Avez-vous déjà pensé à quoi pourrait ressembler votre vie si vous aviez vécu avec un partenaire différent ? C'est ce qu'a imaginé la photographe tchèque Dita Pepe dans ses mises en scène. Voir



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 9:05

15 inventions qui vont bientôt cartonner
Parmi les milliers de brevets déposés chaque année en France et dans le monde, certains débouchent sur des succès commerciaux conséquents. Voici ceux qui devraient en faire partie. Lire
 
 
PowerPoint, c'est fini. Voici son remplaçant
Sway est le nouvel outil conçu par Microsoft pour booster vos présentations. De quoi contrer la progression de Prezi, son concurrent hongrois ? Lire
 
 
Soirées professionnelles : comment briller en surmontant sa timidité
Faire tapisserie pendant un cocktail peut constituer une véritable entrave pour votre carrière. Voici 14 conseils pour évoluer avec élégance et efficacité dans ces événements. Lire
 
 
Le légendaire hôtel Waldorf-Astoria de New-York en photos
Vieux de 121 ans, il compte parmi les bâtiments les plus emblématiques de la Grosse Pomme. Voir



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 9:05

Ninita, la nouvelle mascotte des espèces rares
Ce petit animal, pas plus grand qu'une main, est un ouistiti pygmée qui est devenu la mascotte de la fondation "Rarespecies" en Floride. Le péché mignon de Ninita ? Se faire dorloter avec une brosse à dent. Lire
 
 
Ces choses bizarres interdites dans le monde
Certaines lois sont étonnantes. Ces 15 objets ou concepts ont été bannis, ailleurs dans le monde. En images



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 10:31




avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 10:53

C'est arrivé aujourd'hui

Lewino et Dos Santos


24 novembre 1971. Le pirate de l'air Dan Cooper saute en parachute du B-727 et disparaît à jamais.
Le Point - Publié le 24/11/2012 à 00:00 - Modifié le 24/11/2014 à 00:00

C'est la plus fabuleuse prise d'otage de l'aviation civile de tous les temps. Son auteur, "Dan Cooper", ne sera jamais identifié.








Abonnez-vous
à partir de 1€

478
109
16



Par Frédéric Lewino et Gwendoline Dos Santos

À la une du Point.fr

Bruno Le Maire dénonce un "spectacle consternant de la droite"


C'est également arrivé un 24 novembre

 
1988 - L’océanographe Jacques-Yves Cousteau est élu à l’Académie française.
1963 - Lee Harvey Oswald, assassin de J.F. Kennedy, est abattu par Jack Ruby.
1956 - Les premiers Casques bleus, sous commandement canadien, débarquent au canal de Suez.
1945 - Création officielle de l’ONU.
1944 - 88 bombardiers américains attaquent Tokyo.
1897 - Pim, Pam, Poum est considéré comme le plus ancien feuilleton publié sous forme de bande dessinée.
1864 - Naissance d’Henri de Toulouse-Lautrec.
1859 - Charles Darwin publie sa théorie sur l’évolution naturelle des espèces.
1839 - À Paris, Hector Berlioz fait jouer son opéra Roméo et Juliette.
1803 - À Paris, inauguration du pont des Arts, œuvre de Louis-Alexandre de Cessart.
1798 - Création de l’impôt sur les portes et fenêtres, en France.
1793 - La Convention publie le calendrier républicain qui remplace le calendrier grégorien

Le mercredi 24 novembre 1971 connaît la plus audacieuse prise d'otage d'un avion de tous les temps. Non seulement la trentaine de passagers du Boeing 727 ne s'aperçoit de rien, mais le pirate de l'air saute en parachute de l'avion avec la rançon de 200 000 dollars, avant de disparaître à tout jamais. "Ça ne vaut tout de même pas ma prise d'otage de l'UMP", maugrée Jean-François Copé...

Bref, dans l'aérogare de l'aéroport de Portland, dans l'Oregon, les passagers du vol 305 à destination de Seattle se dirigent vers la porte d'embarquement. Personne ne fait attention à celui qui a déclaré s'appeler Dan Cooper. Il porte une quarantaine élégante, mesure environ 1,80 m. Son regard est caché par des lunettes teintées. Il est revêtu d'un imperméable noir, de mocassins et d'un costume sombre. Il tient à la main un gros attaché-case. À l'époque, les compagnies aériennes ne fouillent pas leurs passagers. L'homme s'assoit à l'arrière de la cabine, sur le siège 18 C. Dans son dos, la jeune hôtesse de l'air Florence Schaffner s'installe sur le strapontin destiné au personnel durant le décollage.

Sitôt l'avion en l'air, Cooper se penche vers l'hôtesse pour lui glisser un morceau de papier. "Encore Nicolas Bedos qui me refile son numéro de téléphone", pense-t-elle en le glissant dans une poche sans même y jeter un coup d'oeil. Le passager se penche alors vers elle en lui murmurant : "Mademoiselle, vous feriez mieux de jeter un oeil à ce mot. J'ai une bombe avec moi." L'hôtesse regarde son interlocuteur pour vérifier s'il ne plaisante pas. Elle doute quelques secondes car il a la tête de Ayrault annonçant une réforme de la fiscalité française. Mais sur le morceau de papier, elle lit avec stupéfaction : "J'ai une bombe dans ma mallette. Je l'utiliserai si c'est nécessaire. Je veux que vous veniez vous asseoir près de moi. C'est un détournement." Elle lève les yeux sur l'homme, qui paraît toujours aussi sérieux. La suite de sa lecture lui apprend qu'il réclame 200 000 dollars en billets non marqués et deux jeux de parachutes. Chacun doit être composé d'un parachute principal et d'un autre de secours. Tout cela devra lui être remis à l'aéroport de Seattle.

Une bombe à bord


L'hôtesse se précipite les jambes molles dans la cabine de pilotage pour informer le commandant William Scott. Lequel avertit la tour de contrôle de la présence des tontons flingueurs à bord. L'alerte est transmise à la police et au FBI. Ce dernier prévient le président de la compagnie aérienne, la Northwest Airlines, Donald Nyrop, qui ordonne de coopérer avec le pirate après avoir vérifié qu'il possède effectivement une bombe. L'hôtesse de l'air retourne voir Cooper, qui se fait un plaisir d'entrouvrir son bagage qui laisse apparaître deux cylindres rouges, une batterie et des fils électriques. Cette bombe a l'air bien réelle. Avant qu'elle ne reparte, il demande à Florence de dire au pilote d'attendre pour atterrir que les parachutes et la rançon soient disponibles à l'aéroport. Les conversations entre Cooper et l'hôtesse ont été si discrètes que pas un des passagers ne se doute de ce qui se trame. Ces détournements d'autrefois avaient une certaine classe... On n'est pas encore à l'époque un vieux gauchiste délirant pénètre dans une rédaction pour flinguer le premier assistant photographe qui se présente. Les passagers du vol 305 n'apprendront le détournement qu'après leur débarquement.

Dans l'attente de l'atterrissage, Dan Cooper ne montre aucun signe d'impatience. Il sirote paisiblement un cocktail composé de bourbon et de soda au citron vert qu'il propose même de payer. Enfin, à 17 h 24, la tour de contrôle avertit le pilote que les parachutes et la somme réclamés sont disponibles et qu'en conséquence il peut atterrir. Les passagers débarquent normalement, puis Cooper demande que l'avion soit parqué dans un coin isolé du tarmac. L'argent et les parachutes sont montés à bord par un employé de la compagnie.

Pendant ce temps, les agents du FBI cogitent dur. Pourquoi avoir réclamé quatre parachutes ? Est-ce que les Dalton seraient à bord ? Cooper a-t-il l'intention d'expulser en plein vol les quatre membres d'équipage et de prendre les commandes de l'appareil ? Une fois le plein de kérosène effectué, l'avion reprend l'air à 19 h 40 en direction de Mexico City. Le pirate ordonne au pilote de voler à 3 000 mètres d'altitude à faible vitesse, autour de 310 km/h. Il exige aussi que la cabine ne soit pas pressurisée avant de s'y enfermer, seul.

Milliers d'interrogatoires


L'équipage voit alors s'allumer sur le tableau de bord le témoin signalant l'ouverture de la porte arrière du Boeing et le déploiement de l'escalier. Scott allume l'interphone pour demander à Cooper s'il peut l'aider à quelque chose. "Non !" répond celui-ci. Quelques secondes plus tard, à 20 h 13, l'équipage note un changement de pression dans la cabine. Personne ne reverra plus Dan Cooper. Il se volatilise aussi définitivement qu'Ophélie Winter. Le pilote Scott va poser l'avion sur l'aéroport de Reno et, à ce moment-là encore, il n'envisage pas que le pirate ait pu réellement sauter en parachute. Il utilise l'interphone intérieur et tente de lui parler. Aucune réponse. Finalement, l'équipage pénètre dans la cabine, la fouille et la trouve vide. Par terre, il y a encore les deux parachutes sur les quatre, abandonnés par le pirate de l'air.

Durant plusieurs mois, le FBI et l'armée passent au peigne fin la zone de 73 kilomètres carrés où, d'après leur calcul, Cooper devrait avoir atterri. Hormis une grande blonde chantant à tue-tête "Dieu m'a donné la foi", ils ne trouvent aucun indice du pirate de l'air. Les médias, qui s'emparent de l'affaire, publient un portrait-robot de Cooper qu'ils prénomment D. B., au lieu de Dan, à la suite d'un quiproquo. En vain ! Le FBI publie les numéros de série des billets de la rançon en offrant 1 000 dollars à qui en rapportera un seul. En vain ! Il y a bien un petit homme à l'accent français pour montrer une valise de billets, mais il s'agit d'euros appartenant à une certaine Liliane Bettencourt... Northwest Airlines offre 25 000 dollars à qui fournira des informations pour arrêter le pirate. En vain. Un millier de suspects sont interrogés. En vain ! Cooper s'est volatilisé, faisant penser au FBI qu'il est mort durant son saut. En effet, à cet instant-là, le B727 traversait un orage. Aucun parachutiste, même chevronné, n'aurait alors osé sauter.

Une partie de la rançon


Qui pouvait être ce Cooper ? Un agent du FBI fait le rapprochement entre le détournement et la disparition, quinze jours plus tôt, d'un père de famille nommé John List après l'assassinat de toute sa famille (voir éphéméride du 9 novembre). Le signalement correspond. Mais après son arrestation, en 1989, List niera toujours être Cooper. Une piste plus sérieuse se présente le 17 avril 1972, quatre mois après les faits, avec un détournement similaire opéré par un certain Richard McCoy, Jr. Lui aussi prend en otage un B727, réclame quatre parachutes et une rançon (50 000 dollars) avant de sauter dans le vide. Est-ce un imitateur ? Est-ce Cooper ? Il est vite arrêté, clame son innocence, est condamné à 45 ans de prison, s'évade et est tué lors de sa capture. Un agent du FBI gagnera ultérieurement beaucoup d'argent en publiant un livre affirmant que les deux hommes, McCoy et Cooper, n'en sont qu'un. Mais un autre agent affirme que, le lendemain du détournement de Cooper, McCoy fêtait la Thanksgiving avec sa famille. Florence Rey passe un coup de fil au FBI pour jurer ne pas connaître le pirate de l'air

En 1978, au nord de la zone supposée de l'atterrissage de Cooper, un promeneur trouve une fiche plastifiée expliquant comment déployer l'escalier arrière d'un Boeing 727. Puis, le 10 octobre 1980, un môme de huit ans en train de pique-niquer avec ses parents sort du fleuve Columbia un paquet de 294 billets de 20 dollars maintenus par des bandes plastiques. Ils sont rongés par l'eau. Mais les numéros correspondent. Il s'agit bien d'une partie de la rançon remise à Cooper neuf ans plus tôt. Comment ces billets sont-ils arrivés là et depuis quand ? Mystère. Mais cette trouvaille renforce le FBI dans l'idée que le pirate de l'air est mort, car il n'aurait pas abandonné une partie de son argent derrière lui. En juillet 2000, une veuve installée en Floride révèle à un journaliste que son défunt mari, Duan L. Weber, lui a avoué sur son lit de mort, cinq ans auparavant, être Cooper. À l'époque, elle se met en rapport avec l'enquêteur principal du FBI alors à la retraite. Elle fournit de nombreux détails sur la vie de son époux pouvant coller avec les faits, mais, finalement, le FBI referme le dossier faute de preuves concluantes.

Merci, Dan


En 2007, un nouveau livre publié affirme que Cooper serait un certain Kenneth Christiansen, mort en 1994, ancien para de l'US Army et employé de la Northwest Airlines. Qui plus est, il avait habité dans l'État de Washington et connaissait donc parfaitement la zone du parachutage. Il aurait eu pour complice un de ses collègues nommé Watson. Les auteurs fournissent de nombreux éléments à charge : une photo de Christiansen prise à l'époque du détournement le montrant habillé comme le pirate de l'air. Watson aurait acheté un camping-car juste avant le détournement pour le revendre juste après. Surtout, Watson s'obstine à nier bien connaître Christiansen, alors qu'il a été son garçon d'honneur lors de son mariage. Il y a aussi la soudaine générosité de Christiansen après les événements... Mais le FBI n'y croit pas, car la description du bonhomme ne correspond pas au portrait-robot établi par l'équipage.

Aujourd'hui encore, 42 ans après la prise d'otage du vol Portland-Chicago, personne ne peut affirmer avec certitude qui était Dan Cooper. Est-il mort lors de son saut ? Bronze-t-il toujours dans les Caraïbes en compagnie des époux Balkany sous une identité d'emprunt ? À chacun de fantasmer. En tout cas, c'est grâce à lui qu'avant d'embarquer nous devons tous faire de longues queues devant le détecteur de métaux pour y passer nos frusques et nos sacs. Merci, monsieur Cooper...



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 10:56

Google propose aux internautes de payer pour bloquer ses publicités
Google Contributor permet à l'internaute de faire un don mensuel... et remplacer les publicités Google par un message de remerciement dans les sites partenaires. Lire



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 11:05

La Russie avertit les États-Unis : la disparition des abeilles provoquerait une 3ème guerre mondiale





[size=48]55 000[/size]
partages


Fait incroyable en Russie la semaine dernière : John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a été forcé d’attendre pendant 3 heures Vladimir Poutine, très énervé contre Barack Obama. La raison ?  Des pesticides et la destruction massive des abeilles.
On savait déjà que les relations entre la Russie et les États-Unis étaient houleuses, mais la semaine dernière, un nouveau point de désaccord est venu s’immiscer entre les deux puissances. La raison de cette mésentente ? Un rapport du Ministry of Natural Resources and Environment of the Russian Federation (MRNE) ayant des « preuves incontestées » que certains insecticides neuro-actifs liés à la nicotine et plus connus sous le nom de néo-nicotinoïdes, seraient en train d’exterminer les abeilles et par conséquent, menaceraient les récoltes du monde entier.  

Lors d’un voyage diplomatique en Russie, le secrétaire d’État américain John Kerry a été forcé d’attendre pendant trois heures avant d’être reçu par le président russe Vladimir Poutine. Celui-ci était particulièrement énervé par le fait que Barack Obama ait refusé de discuter de ce sujet qui préoccupe la communauté scientifique.
En effet le président américain protègerait les deux géants de l’agrochimie Syngenta et Monsanto, qui produisent ces produits. La première entreprise avait déjà été condamnée en Allemagne pour avoir caché le fait que son maïs génétiquement modifié tuait le bétail. La Commission Européenne a quant à elle récemment interdit l’usage de ces néo-nicotinoïdes sur le continent.  

Selon un rapport publié en mars par l’American Bird Conservancy,  »Il est clair que ces produits chimiques ont le potentiel d’affecter des chaînes alimentaires entières. La persistance dans l’environnement des néo-nicotinoïdes, leur propension au ruissellement et à l’infiltration dans les eaux souterraines, et leur mode d’action cumulatif et grandement irréversible chez les invertébrés soulèvent des inquiétudes écologiques sérieuses« 
Malgré cela, les États-Unis continuent d’utiliser ces néo-nicotinoïdes et protègeraient les producteurs de ces pesticides. Une attitude qui a amené le gouvernement russe à avertir qu’il « mènera très certainement » une guerre mondiale si rien n’était fait pour stopper ce désastre. Espérons que les deux pays trouvent un terrain d’entente…

On espère vivement que des discussions entre les deux états reprennent. Si ces études scientifiques s’avèrent exactes, les conséquences d’une disparition des abeilles seraient absolument désastreuses pour les récoltes du monde entier. Et les rares ressources alimentaires seraient certainement disputées au prix fort… Pensez-vous que les États-Unis doivent prendre en compte les menaces de la Russie ? Et plus encore, que la France prenne position sur ces pesticides qui déciment nos abeilles ?



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 17:23




avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 17:27

La poupée gonflable du futur

Le Vif
24/11/2014 à 16:24 - Mis à jour à 16:38

Les nouvelles poupées gonflables sont en silicone et de plus en plus réalistes. Au point de devenir de véritables compagnes pour certains.








  • réactions(1)








Capture d'écran du site Doll story © Capture d'écran

Les Love-dolls, ces poupées grandeur nature entièrement faites de silicone peuvent atteindre la somme de 7000 euros. Un prix qui n'arrête pas une clientèle de plus en plus nombreuse. Loin d'être de simples poupées uniformisées, ces poupées ultras sophistiquées réalisées en France sont de véritable chef-d'oeuvre de réalisme où aucun détail n'est laissé au hasard. Exigeant plusieurs jours de travail, on y voit veines, plis sur les doigts et même différent grain de peau. Avec un prix de départ de minimum 6400 euros, tout ou presque peut être personnalisé. De la taille du sexe, aux poils pubiens en passant par la couleur du vernis à ongles. En sachant que chaque détail est facturé et vient augmenter la note. À titre d'exemple, un grain de beauté ou des ongles aux pieds vous coûteront 49 euros supplémentaires. D'un poids de 35 kilos, un squelette articulé permet à la poupée de rester assise. La compagnie française Doll Story, leader du marché européen, en vendrait une centaine chaque année selon les Inrocks et aurait réalisé un chiffre d'affaires proche du million d'euros pour l'année 2013 selon ParisMatch.
Pour lutter contre la solitude affective
Contrairement à ce que l'on pourrait supposer de prime abord, ces poupées ne sont pas seulement un objet de plaisir ou un sex-toy. Pour lutter contre la solitude affective, de nombreux propriétaires développent une relation étrange teintée d'affection, voire une véritable relation sentimentale, avec ces corps de silicone. Selon Agnès Giard, journaliste qui mène actuellement une recherche en anthropologie sur les love dolls et interviewé par ParisMatch : " Celles et ceux qui achètent une love doll le font bien plus pour sa "présence" que pour ses prestations sexuelles... Un ersatz de vagin est certainement plus efficace, et pour un prix infiniment plus bas".
L'histoire ces poupées à usage sexuel "remonte au XVIIe siècle lorsque des " dames de voyage " accompagnaient en mer les marins esseulés pendant de longs mois". Encore relativement confidentiel en Europe, le phénomène est plus répandu au Japon où on lui consacre même des expositions. Un pays où les évolutions technologiques ne cessent d'avancer au point que "la robotique pourra d'ici peu fusionner avec les poupées" précise Jean-Philippe Carry, le patron de Doll Story. "C'est passionnant, bientôt la peau sera chauffée, on pourra sentir le coeur battre, voir les paupières se fermer ou encore simuler un effet de respiration. "



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Ives le Lun 24 Nov - 17:55



La Terre vue de l'Espace en Ultra Haute Définition (vidéo)
ETCETERA | lundi 24 novembre 2014 à 15h19


Envoyer
Imprimer



×

{FORM_TITLE}

Votre prénom* :
Votre email* :
Prénom de votre ami* :
Email de votre ami* :
Tous les champs sont obligatoires
Annuler
Partager



  • Images


    La vidéo a été réalisée à partir de photos prises par un satellite en 2011. - © Tous droits réservés

    Vidéos


    Un timelapse de la Terre en ultra haute définition

    Mots clés


    La terre comme vous l'avez rarement vue : un internaute a réalisé un timelapse de notre planète en résolution 4K, à partir d’images prises par un satellite russe en mai 2011. La vidéo de 4 minutes, qui a tout de même nécessité quelques retouches, est époustouflante.
    Déjà auteur d’un timelapse du soleil il y a quelques semaines, James Tyrwhitt-Drake vient de publier sur YouTube une vidéo particulièrement impressionnante de notre planète en ultra HD.
    Pour réaliser son timelapse, l’auteur a collecté des dizaines de photographies prises par le satellite météorologique Elektro-L, entre le 15 et le 19 mai 2011. L’aéronef survolait alors l’Océan Indien à plus de 40 000 kilomètres d’altitude, et prenait un cliché toutes les 30 secondes.
    Ces images de 121 mégapixels (11136X11136 pixels) ont ensuite été retouchées afin de corriger quelques aberrations, puis remontées. Le montage final, splendide, doit être visionné sur un grand écran en qualité maximale pour être pleinement apprécié :



avatar
Ives
Admin

Messages : 3545
Date d'inscription : 04/11/2014
Age : 67
Localisation : Liège

http://notreforum.xooit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: 24 novembre

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum